pub
Coopération

Plus d’actions pour affaiblir les détenteurs d’armes légères et de petits calibres en Afrique

Advertisement

Lomé abrite depuis ce matin, un séminaire des experts de la CEDEAO qui traite de la question de la circulation illicite des armes légères et de petit calibre dans la sous-région. Cette rencontre de Lomé s’inscrit dans le cadre d’un projet panafricain sur la lutte contre l’accumulation et le trafic illicites des armes à feu en Afrique, projet financé par l’Union Européenne

«Dans le monde en pleine mutation où nos Etats sont victimes des effets pervers de la prolifération et de la circulation illicite des armes légères, le Togo et les autres pays de la CEDEAO, ainsi que ceux du monde ont choisi de coordonner leurs efforts en vue d’assainir la solidarité dans le cadre d’une coopération renforcée au service de la sécurité de nos peuples», propos du Colonel Latta Gnama, ministre de la Sécurité du Togo, à l’ouverture du séminaire ce mercredi matin à Lomé, capitale togolaise.

Le séminaire qui a regroupé les experts de la CEDEAO sur la question de la circulation illicite des armes légères et de petit calibre en Afrique, est un cadre de réflexion en vue d’une mobilisation des énergies et des ressources pour une lutte d’envergure continentale dans le but d’assainir davantage les milieux et réseaux favorisant la détention de ces armes; il s’agit d’une démarche mûrie entre les différentes acteurs dans la lutte contre la pratique en vue d’aboutir à des conclusions adéquates pour une meilleure approche du problème qui constitue de plus en plus une véritable menace pour la paix et sécurité dans les pays africains.

Défis et opportunité de contrôle de la circulation des dites armes, un thème qui était également au menu des discussions a donné l’occasion aux experts de soulever les préoccupations relatives à la nécessité de maîtriser les circuits de ces armes et de définir les mécanismes adéquats en vue de contrôler les réseaux de circulation des armes légères et de petit calibre au sein de la communauté.

Aujourd’hui et selon le Colonel Gnama il y a plus de 800 millions d’armes légères en circulation dans le monde entier et dont plus de 600 millions détenus par les civils; une situation pas tout à fait glorieuse qui motive la rédaction de ce projet.

L’objectif de l’initiative consiste à soutenir la lutte contre la prolifération des armes à feu et des matériaux explosifs en Afrique. Il vise à sensibiliser et à accroitre la croissance des acteurs institutionnels et de la société civile concernés sur les aspects législatifs et institutionnels de la lutte contre la circulation illicite des armes à feu en vue de promouvoir le rôle et l’établissement des points focaux nationaux et de mettre en place des plans d’action nationaux.

La réunion dure deux jours et prend fin ce 18 aout 2011.

Firmin Teko

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement