pub
Société

Les religieux dénoncent l’ingérence d’un ministre britannique dans les affaires du Ghana (Photo : mariage entre homosexuels)

Advertisement

Le Conseil Chrétien du Ghana (CCG) et la Coalition des Organisations Musulmanes (COMOG) ont condamné à leur unanimité les propos de Stephen O’Brien, ministre britannique des Affaires Africaines, qui avait appelé le 03 août dernier sur les ondes de la radio BBC les autorités ghanéennes à respecter les droits des homosexuels dans le pays. Les organisations religieuses appellent leur ancienne métropole à respecter la croyance des Ghanéens et leurs valeurs socioculturelles.

La récente intervention d’un officiel de la Grande Bretagne, ancienne puissance colonisatrice du Ghana, sur la question de l’homosexualité dans le pays n’a pas laissé les leaders ecclésiastiques indifférents. Ces derniers avaient fait connaitre leur position vis-à-vis de ce phénomène de société qu’ils qualifient de contre nature et impropre aux mœurs en vigueur au Ghana.

A l’annonce de la prise de position des leaders religieux qui ont appelé en juillet dernier les électeurs à ne pas voter pour un candidat homosexuel ou un candidat qui soutient la cause des homosexuels au Ghana ou carrément à prendre leur distance vis-à-vis de ceux qui s’adonnent à cette pratique, la réaction de Stephen O’Brien ne s’est pas fait attendre. Pour lui,les informations en provenance du Ghana indiquent que les membres de la communauté homosexuelle risquent d’être chassés de leurs maisons et que les soins sanitaires y compris la prise en charge des cas du VIH SIDA leurs sont refusés.

Le Conseil chrétien qui était le premier à réagir face aux propos du ministre britannique a déclaré par la voix de son secrétaire général, Révérend Fred Deegbe, que «si de telle affirmation est fondée, le Conseil Chrétien du Ghana regrette une telle prise de position. Les personnes qui sont infectées par le VIH SIDA et qui ont besoin d’un traitement doivent recevoir leur traitement comme d’habitude. Essayé de s’en prendre à la vie de quelqu’un fusse t-il un homosexuel est un acte condamnable». C’est pourquoi en «toute humilité, nous réitérons ce qui a toujours été le message de la foi chrétienne partout: Dieu aime le pécheur dont l’homosexuel mais il hait le péché, y compris l’homosexualité».

Dans le même registre, la Coalition Musulmane a dénoncé en des termes on ne peut plus clair, qu’un « tel soutien aux homosexuels au Ghana est une «ingérence déplacée» dans les affaires intérieures de la nation ghanéenne et une tentative de corruption qui met en danger les croyants quant à ce qui concerne leurs valeurs religieuses, morales, principes culturels et mœurs du Ghana ». Elle appelle par ailleurs l’officiel britannique à considérer l’impact négatif de l’homosexualité sur la santé, le moral et la procréation des citoyens.

Eu égard aux conséquences fâcheuses qu’un tel phénomène entrainera pour le pays, la COMOG réitère que le Ghana ne va jamais accepter la pratique de l’homosexualité et le lesbianisme. En tout état de cause les musulmans, les chrétiens, les traditionalistes et les autres compatriotes se donneront les mains dans un front uni pour combattre la menace que représente la pratique de cette alliance scandaleuse et contre nature dans le pays.

CApour Togoportail

Togoportail, toute l’actualité en temps réel

Advertisement