pub
Développement

Entreprenariat des jeunes

Advertisement

Le Comité Technique de Sélection et d’Orientation du Fonds d’Insertion
des Jeunes (CTSO-FIJ) a ouvert hier à Lomé, une réunion pour
sélectionner et financer les meilleurs projets des jeunes des pays du
Sud.

Chaque année la Francophonie à travers le FIJ, Fonds d’Insertion des Jeunes, intervient dans les pays ayant en partage la langue française pour appuyer des initiatives de micro-projets avec l’octroie des financements de petites entreprises et le soutien pour la formation des jeunes porteurs des idées d’entreprises. Pour le compte de l’année 2011, c’est le Togo qui abrite cette semaine la réunion technique d’organe de sélection des dossiers de projets soumis au fonds.

En ouvrant les travaux, la ministre du Développement à la Base, de
l’Artisanat, de la jeunesse et de l’Emploi des Jeunes du Togo, Madame Victoire Dogbé Tomégah a rappelé que depuis sa création, le FIJ connaît un essor de plus en plus croissant dans les pays eu égard à l’intérêt et l’espoir que suscite ce programme dans les états membres.

Selon elle, le FIJ contribue de façon significative à améliorer les
conditions d’existence des jeunes et par conséquent constitue un outil
efficace dans la lutte contre la pauvreté.

Pour le Secrétaire Général de la Conférence des Ministres de la Jeunesse et des Sports de la Francophonie (CONFEJES), M. Youssouf, la réunion qui se déroule, en cette première semaine du mois d’août, vise à sélectionner et à financer les meilleurs projets parmi 188 dossiers de projets soumis au financement du Fonds d’Insertion des Jeunes et qui viennent de 20 pays du Sud.

Une première catégorie de jeunes composée de 10 personnes a reçu un chèque d’une valeur de 500 000 Frs CFA de la part du gouvernement Togolais et une deuxième catégorie de 4 personnes, un chèque de 600 000 Frs CFA, un financement dégressif de la CONFEJES.

Le Fond d’Insertion des Jeunes (FIJ) est crée en 1994 par la
Conférence des Ministres de la Jeunesse et des Sports de la
Francophonie en vu de promouvoir l’auto emploi des jeunes diplômés
sans emploi en leur donnant la formation en entreprenariat et en leur
octroyant des financement pour le démarrage de leur micro entreprise.

«Le FIJ a su produire un effet levier probant à travers la promotion
de l’emploi des jeunes par la mise en valeur d’exemples de réussite
crédible mais également, et, surtout en ayant su se positionner comme
un modèle, que, du reste des états l’ont adopté et adapté
» lit-on dans
un document d’étude d’impact sur le FIJ.

Au cours de la cérémonie deux catégories de jeunes déjà bénéficiaires du précédent appel à soumission de dossiers de projets au FIJ, ont reçu des chèques de par leurs projets qui sont entre autres, le projet d’élevage du porc, de la vente du jus, de l’énergie solaire ….

Germain KOKOURA

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement