pub
Culture

Afia Mala, l’artiste togolaise de la chanson qui auréole son pays de jour au jour

Advertisement

Elle est chanteuse de carrière professionnelle, et s’appelle Afia MALA de son vrai nom Missohou Cathérine Afiwavi Mawulana; elle se remarque par une voix singulièrement suave, satinée, tendrement berceuse, à la limite mélancolique et surtout caressante par sa candeur; c’est avant tout une beauté gracieuse et surtout une ambition majestueusement généreuse, qui, depuis ont enrôlé l’artiste dès sa fraîche jeunesse, jusqu’à ce jour. Et déjà 37 ans de rude labeur et de consécration pou une carrière artistique dense et à allure rebondissante. Pour marquer l’évènement qui sera célébré en grandes couleurs de son et lumière, deux concerts grandioses sont programmés pour le mois de novembre prochain dans la capitale togolaise.

Nantie d’un registre vocal pudiquement aéré, à altération étonnante, elle est prédisposée à l’écoute de tous conseils artistiques pouvant concourir à son bond, puisque son maître mot est : “foncer, toujours foncer!; il faut oser”, l’un de ces morceaux porte la griffe de cette marque de combativité.

AFIA MALA, désormais une Diva de la musique togolaise jouit d’un parcours intercontinental grâce à l’ode de sa musique d’une dimension non seulement togolaise mais aussi africaine; la native de Vo toujours en maintes sollicitations pour des tournées et représentations non moins jubilatoires, tend sans nul doute à devenir bien heureusement la Celia Cruz africaine comme quelqu’un le lui ait fort souhaité il y a 25 ans environ; c’est depuis ce temps qu’elle avait compris que la salsa pouvait lui faire un grand bien, c’est-à-dire l’agrandir, l’anoblir.

Aujourd’hui elle a finit par percer le ciel des grâces, en réussissant son grand schlem, celui d’enregistrer et même de tourner avec le mythique, l’historique, et surtout le légendaire septuagénaire orchestre ARAGON de la Havane à CUBA; ce qui est un sacre sans commentaire et une grande première pour l’histoire de la musique togolaise et peut être africaine. Elle s’émeut dans une attraction qui fait comprendre qu’elle est une artiste résolue à aller jusqu’au bout de ses rêves.

Mais comme nul n’est prophète chez soi, ses compatriotes, des décideurs jusqu’aux aux petits peuples n’aperçoivent guère ni le poids qu’elle pèse, ni la valeur inestimable de l’engagement combien ambitieux et la ferveur musicale de cette grande Dame, au grand cœur, au regard mirifique et mirliflore, à hisser le nom du Togo sur l’orbite des Nations hautement et respectueusement musicales, surtout une des pionnières de l’éclosion musicale togolaise des décennies après les grands efforts court-circuités par le destin, feue Bella Bellow, l’immortelle diva togolaise des générations 60, 70.

Qui de nos jours contredira dans ce pays l’ascension progressive et professionnellement confirmée de notre compatriote Afia? C’est sans notre individuelle participation ni celle du pays. Qui d’autre par ailleurs contestera l’engagement de cette fille du pays à tisser au bout la corde laissée par l’aînée feue BELLA BELOW?

Du Nigeria au Sénégal, de l’Angola au Kazastan, en passant par tout le BENELUX, l’Allemagne, l’Angleterre, la France les Etats Unis, le Canada, la Russie, les Antilles et bien sûr le CUBA, Afia a porté haut le flambeau togolais que représentent les vives couleurs d’espoir, de vie et d’or du drapeau Togolais, par les nombreuses reconnaissances reçues de toutes parts, les nominations, voire les glorioles qu’avait amorcées son prix découverte Rfi… il y a des années, dès l’aurore de sa carrière .

Alors, le devoir citoyen nous convie, chaque citoyen, chaque compatriote à la porter aux épaules au sens de l’adage : “ce n’est pas toutes les générations d’hommes qui connaissent de grands Rois, et bien de nobles Reines’’.

Afia MALA fait aujourd’hui partie des compatriotes, qui font circuler le nom du Togo un peu partout dans le monde grâce à la musique.

Les fonds qui seront collectés lors des concerts pour le mois de novembre prochain, dont le plus gigantesque se déroulera au stade de Kégué de Lomé, seront reversés à sa Fondation, afin d’aider les enfants démunis dans leurs besoins liéS à la scolarité et à l’éducation. Elle est en effet Présidente de la Fondation Vie et Vivre dont la raison d’être consiste à contribuer à la promotion de la solidarité, du soutien à des familles dans les domaines de la santé et de l’éducation.

L’art est son monde, sa nature; la musique est son devoir, son cri du cœur, son oxygène et enfin la scène, sa dose de fortifiant. Afia Mala a un cœur royal, aussi généreux que l’art qui, de lui-même choisi son porteur à vie. Cette dame à l’esprit ouvert que, le magazine panafricain « Planète jeunes » présentait dans l’une de ses parutions comme une femme qui a le cœur sur la main.

Ralph Kinto

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement