pub
Santé

Lutte contre le Sida au Togo : EVALA sans Vih/Sida

Advertisement

Dans sa mission salvatrice et d’envergure d’aller auprès de la population pour lui apporter des soins et des prises en charge gratuites en matière de santé, l’ONG AIMES-AFRIQUE a initié au Togo, l’opération “EVALA SANS VIH/SIDA” depuis l’année dernière. Elle est destinée à sensibiliser une bonne partie de la population locale, généralement réticente à connaitre son statut sérologique, sur les risques de contamination de la pandémie. Elle permet également à la population cible de bénéficier des tests de dépistage gratuit, anonyme et volontaire. Cette année, l’ONG réédite la même opération lors des prochaines luttes Evala en pays Kabyè qui se déroule du 16 au 24 juillet 2011 dans la préfecture de Kozah, au nord du Togo.

Jamais un sans deux! Après la 1ère édition de Evala sans Vih/Sida initiée par AIMES-AFRIQUE, l’ONG se prépare pour la 2nde édition qui va se tenir du 16 au 24 juillet prochain dans la préfecture de la Kozah, localité située à environ 400 km au nord de Lomé, la capitale togolaise. “C’est désormais une tradition” a précisé Dr. KODOM Serge Michel, Président-Fondateur de l’ONG AIMES-AFRIQUE, qui nous a confié que « EVALA-AKPEMA SANS LE VIH/SIDA, consiste à réaliser avec envergure, une grande campagne de sensibilisation et de dépistage volontaire, anonyme et gratuit au VIH/SIDA, lors des luttes EVALA qui se déroulent chaque année dans la préfecture de la Kozah ».

En effet au cours de la période festive des Evala, événement culturel célébré autour de la lutte traditionnelle et initiatique se déroulant en pays Kabyè, un grand public très mobilisé séjourne dans la localité et y prend part activement aux côtés de la population locale. Comme c’est le cas dans toute grande fête, entre deux rencontres fortuites, des proximités se créent aisément et les ingrédients ne faisant pas défaut, les rapprochements ne manquent de favoriser les contacts sexuels. La suite n’est pas toujours sans conséquence malheureuse, avec des risques de contamination au Vih/Sida et d’autres maladies sexuellement transmissibles.

Pour s’inscrire dans la mise en œuvre des actions de lutte contre la pandémie, conformément à l’Objectif n° 6 des OMD qui recommande de combattre le Vih/Sida, le paludisme et d’autres maladies, l’ONG AIMES-AFRIQUE a initié la présente initiative qui a pour l’ambition de permettre à l’ONG de se rapprocher davantage de la population pour l’inviter, à procéder de manière volontaire et anonyme au dépistage gratuit du VIH/SIDA.

La 1ère édition qui s’est tenue du 17 au 27 juillet 2010, a enregistré un bilan satisfaisant; la grande campagne a connu un succès avec le dépistage de 7175 personnes en l’espace d’une semaine. Sur les 7175 personnes dépistées, 105 sont déclarées séropositives soit 1,46%, 48 sont indéterminées soit 0.67% et 7022 sont séronégatives soit 97,87%. Ce qui donne un taux de prévalence de 1,46%.

Selon l’initiateur du projet, Dr. KODOM Serge Michel « Au terme de la 1ère édition de EVALA-AKPEMA 2010 SANS LE VIH/SIDA, il s’est avéré que l’initiative jouit d’un engouement et d’une adhésion populaires. La forte mobilisation observée sur les sites et de nombreux cas de déceptions avec plusieurs personnes qui n’ont pas été dépistées à la fin de cette campagne, prouvent suffisamment que des attentes restent à combler; l’expérience mérite d’être renouvelée lors des prochaines éditions de luttes Evala, comme c’est le cas de cette année (2011) et lors des autres festivités populaires et mobilisatrices de grande foule dans toutes les régions économiques du Togo ».

Approchés, les responsables de AIMES-AFRIQUE ont confié qu’il est prévu d’organiser courant 2011, ces mêmes opérations au cours des autres festivités culturelles mobilisatrices de grandes foules, notamment Epé Ekpé dans les Lacs, Tingba kpab dans les Savanes. D’autres manifestations régionales du Togo seront bénéficiaires de cette opération dans les années à venir.

Après 5 années de mise en œuvre de cette initiative originale, une bonne frange de la population togolaise sera conscientisée davantage sur les risques de la pandémie et sur les comportements responsables à adopter pour éviter d’être infecté par le VIH/SIDA.

Vicarmelo TIEM

Togoportail, toute l’information à temps réel

Advertisement