pub
Economie

UEMOA : Fin du sommet extraordinaire de Lomé

Advertisement

En 07 heures d’horloge, les chefs d’Etat et de gouvernement des pays membres de l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine réunis par le sommet de l’UEMOA, ont planché sur les grandes questions et préoccupations qui se posent à l’ensemble de l’Union en vue de la poursuite de prérogatives et missions assignées en phase avec l’esprit de la politique d’intégration sous-régionale. De nouvelles recommandations formulées ont été adoptées pour assurer un avenir radieux à l’ensemble sous-régional.

Au coeur des questions essentielles posées, se présente la nomination d’une nouvelle personnalité à la commande de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO). Au terme des travaux, un nouveau visage vient redonner un nouveau départ face à la nouvelle donne politique qui prévaut désormais en Côte d’Ivoire.

Sous la présidence du chef de l’Etat togolais Faure GNASSINGBE, la session extraordinaire de l’UEMOA a nommé l’ivoirien Tiémoko Meyliet KONE comme gouverneur de l’institution financière et bancaire de l’Afrique de l’Ouest.
Rappelons que M.Dacoury-Tabley avait démissionné de son poste de gouverneur de la BCEAO lors du sommet de l’UEMOA tenu à Bamako en janvier dernier.

Sensible aux défis et enjeux auxquels l’Union s’est confrontée dans son fonctionnement notamment les crises politiques et socio-économiques, dont celle postélectorale de la Côte d’Ivoire, le président togolais et président en exercice de l’UEMOA n’a pas manqué dans son discours d’ouverture de ce sommet, de saluer les grandes décisions qui vont probablement être prises au terme de la rencontre de Lomé et de rendre un vibrant hommage à ses paires pour leur engagement sans cesse renouvelé pour la réussite des objectifs de l’ensemble sous-régional.

S’adressant particulièrement au chef d’Etat ivoirien Alassane Dramane OUATTARA, il s’est exprimé en ces termes: “Je formule le vœu ardent que le processus de réconciliation nationale que vous avez engagée puisse être couronné de succès dans l’intérêt de la Côte d’Ivoire, mais aussi de l’ensemble de notre Union

Selon le chef de l’Etat togolais, la crise post-électorale qui a éclaté en Côte d’Ivoire à la fin de l’année 2010, “est de loin, l’évènement qui a le plus marqué et bouleversé la vie de l’Union au cours des derniers mois. C’est pourquoi le rétablissement de l’ordre constitutionnel en Côte d’Ivoire a été accueilli par nous tous, avec un grand soulagement“.

Peu avant le discours d’ouverture, une convention de don de 2 milliards de F.CFA en faveur de la Côte d’Ivoire a été signée entre Soumaïla Cissé, le président de la Commission de l’UEMOA et Charles Koffi Diby, le ministre ivoirien des finances. Cette somme servira à appuyer la Commission dialogue, vérité et réconciliation dans sa mission.

Initialement prévue dans le cadre de ce sommet, la nomination du président de la Commission de l’UEMOA, est reportée. La conférence a donné mandat à son président de procéder aux “consultations utiles” en vue d’une prochaine rencontre de haut niveau pour finaliser la question.

Rapellons que 7 des 8 chefs d’Etat de l’UEMOA ont pris part au sommet dont le communiqué final a été présenté par l’actuel président de la Commission de l’UEMOA, le malien Soumaïla Cissé.

Advertisement