pub
International

Le Japon face à la plus grave crise en 60 ans (PM)

Advertisement

Le Premier ministre japonais Naoto Kan a déclaré dimanche que le pays était face à la plus grave crise en 60 ans, après le séisme de magnitude 9 sur l’échelle Richter vendredi, qui a provoqué ensuite un tsunami dévastateur et causé des problèmes à une centrale nucléaire dans la préfecture de Kukushima.

 

Le Premier ministre a affirmé, lors d’une conférence de presse télévisée, que la situation autour de la centrale nucléaire continuait à être alarmante, appelant aux efforts unis pour reconstruire le pays.

Au total 12.000 personnes ont été sauvées après le séisme, a indiqué M. Kan, alors que la police a confirmé la mort d’au moins 1.000 personnes dans la catastrophe jusqu’ici.

Le nombre de morts dans le séisme et le tsunami, qui ont frappé le nord-est et l’est du Japon, pourrait dépasser 10.000, a indiqué dimanche le chef de la police de Miyagi, des millions de survivants sont toujours privés d’eau potable, d’électricité et d’aliments appropriés.

Le ministre japonais de l’Economie, du Commerce et de l’Industrie Banri Kaieda a averti dimanche qu’une pénurie d’électricité pourrait se produire dans le nord-est et l’est du Japon comme les centrales nucléaires dans la région ont été paralysées par le violent séisme survenu vendredi dernier.

Lors d’une conférence de presse, M. Kaieda a noté que les sociétés telles que Tokyo Electric Power Co. (TEPCO) et Tohoku Electric Power Co. envisageaient de couper l’électricité par rotation dans leurs régions de service afin d’éviter une pénurie d’électricité d’envergure.

Ces mesures seraient mises en application à partir de lundi et dureront peut-être plusieurs semaines, a-t-il noté.

Le ministre japonais a précisé que le gouvernement et les fournisseurs de l’électricité prendraient toutes les mesures possibles pour minimizer l’impact de toute coupure en rotation sur la vie du peuple.

Lors d’une conférence de presse séparée, le secrétaire général du cabinet Yukio Edano a appelé le public à faire de leur mieux pour économiser l’énergie.

Les systèmes de maintien du niveau du liquide de refroidissement du réacteur No. 3 étaient en panne, a révélé dimanche matin le TEPCO, exploitant des centrales nucléaires de Fukushima.

Ce réacteur est devenu le 6e à disfonctitonner, après que les réacteurs No. 1 et No. 2 de la centrale No.1 et les réacteurs No.1 et No. 2, et No.4 à la centrale No. 2 eurent subi le même problème.

Dimanche plus tôt, M. Edano avait mise en garde contre un risque d’explosion d’hyrogène dans le réacteur No.3.

Les dysfonctionnements dans les centrales sont le principal facteur derrière la pénurie d’approvisionnement en électricité.

 
Advertisement