pub
Société

Pro-CEMA : atelier sur le statut de la femme dans le processus de désignation des chefs traditionnels

Advertisement

   Pro-CEMA : Début d’un atelier sur le statut de la femme dans le processus de désignation des chefs traditionnels

 

Un atelier de validation de l’étude de la détermination du non-respect du statut de la femme dans le processus de désignation des chefs traditionnels a démarré mercredi 30 septembre 2020 à Atakpamé.

La validation de ce document sous réserve d’intégrer les observations et amendements sous la direction du consultant principal contribuera au renforcement du statut de la femme dans le processus de désignation des chefs traditionnels, des notables et du conseil coutumier dans les préfectures de l’Ogou, Kloto et Wawa. Cet atelier prendra fin le vendredi 2 Octobre 2020 prochain.

L’étude en question a été commanditée par l’ONG Organisation pour un Développement Humain Intégral (ODHI) avec l’appui financier de l’Union Européenne à travers son Programme de Consolidation de l’Etat et du Monde Associatif (Pro-CEMA) à partir du projet « Lobbying et plaidoyer auprès des trois préfets et président des chefs traditionnels pour l’adoption des arrêtés préfectoraux relatifs à l’accession des femmes au trône royal au même titre que les hommes dans la région des Plateaux » lancé entre en février 2020 à Atakpamé.

L’idée est de faire un état des lieux et analyser les déterminations du non-respect du statut de la femme et de sa faible implication dans le processus de désignation des chefs traditionnels, des notables et du conseil coutumier dans les trois préfectures.

L’ouverture des travaux a été présidée par M. Akakpo Edho préfet de l’Ogou, en présence de M. Soménou, préfet de Wawa, des secrétaires généraux des Mairies Ogou1, Wawa1 et Kloto1, de M. Moussa BA, chef projet Pro-CEMA, de M. Alli Essossinam, directeur régional de la planification des Plateaux, M. Gouménou Kodjo, membre du conseil d’administration ODHI ainsi que les acteurs impliqués.

Selon le directeur exécutif de l’ONG ODHI, M. Hanam Amétépé le problème d’accession de la femme au trône au Togo demeure une préoccupation. A ce titre un diagnostic a été fait pour concevoir un projet. Un cabinet a été coopté pour sillonner les trois préfectures (Ogou, Wawa et Kloto) avec des outils sophistiqués pour vérifier les faits. Pour cet atelier de validation, l’étude sera exposée aux participants pour voir ce qui est bon, ce qu’on peut ajouter et ce qu’on peut retenir en vue d’avoir un document final qui va être accessible aux Universités, aux étudiants et aux services qui sont en charge des questions liées à la chefferie traditionnelle au Togo.

 

 

Landrykoss

 

 

 

Togoportail, l’information à votre portée

 

Advertisement

Publier un commentaire