pub
Société

Promotion de l’équité homme/femme en matière foncière en milieu rural : Les acteurs locaux impliqués

Advertisement

La Synergie des Organisations de la société civile sur le Foncier au Togo (SOFT) a ouvert ce jeudi 24 septembre 2020 à Atakpamé, un atelier de formation sur le rôle des acteurs locaux dans la promotion de l’équité homme/femme en matière foncière en milieu rural selon le code foncier et domanial.
Cette rencontre organisée avec l’appui financier de la fondation Konrad Adenauer Stiftung (KAS) vise à renforcer les capacités de quelques membres du réseau SOFT, et surtout des autorités locales à savoir les Maires de communes et chefs cantons sur les dispositions du code foncier et domanial afin de susciter en eux un début d’inclusion et de participation de toutes les parties prenantes et de  faire assoir une gouvernance foncière locale qui prenne en compte les besoins des populations en milieu rural pour vulgarisation dans les communautés.
La séance a été ouverte par le secrétaire général de la préfecture de l’Ogou, M. Bitho Kondo en présence du cordonnateur national de la fondation Konrad Adenauer Stiftung, M. GBLODRZO Maurice et du président du réseau SOFT, M. DJINADJA Frédéric encore directeur exécutif de l’ONG (ADHD).
L’idée est de vulgariser auprès des communautés à la base la loi 2018-005 du 14 juin 2018 portant code foncier et domanial pour une appropriation par les principaux acteurs locaux des dispositions relatives à l’équité homme/femme en matière foncière et aux terres rurales dans un contexte de décentralisation.
Cet atelier d’envergure national a regroupé les Maires de communes rurales, les chefs traditionnels et les représentants de la société civile,  venus des cinq régions du Togo.
Selon le président de SOFT, M. DJINADJA Frédéric, “l’atelier va permettre de parcourir le code foncier qui a été adopté et promulgué en juin 2018 et de présenter à tous ses acteurs  des dispositions pratiques de cette loi qui permettront aux Maires et aux chefs cantons de mener à bien leurs missions dans leurs milieux respectifs. Aussi a-t-il remarqué une différence entre ce que la loi prévoit et ce qui se fait concrètement sur le terrain ; M. DJINADJA Frédéric a insisté sur l’aspect du respect de l’équité genre”.
Le coordonnateur national de la fondation Konrad Adenauer Stiftung, M. GBLODRZO Maurice a souligné que, la Konrad Adenauer Stiftung (KAS), dans le cadre de l’initiative « un seul monde sans faim » le droit foncier de la femme en Afrique de l’Ouest (EWoH2) du Ministère allemand pour la Coopération Economique et le Développement (BMZ), depuis 2016, mène au Togo une lutte pour le droit foncier de la femme ceci, dans le but que les femmes apportent également leur contribution à la réduction de la pauvreté et de l’insécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest et plus particulièrement au Togo à travers un accès sûr et équitable des hommes et des femmes à la terre. Dans ce contexte, il attache du prix à une gouvernance foncière inclusive respectant le droit des plus vulnérables spécialement, celui des femmes rurales.
Au sortir de cet atelier des recommandations seront faites pour permettre aux Maires et aux chefs traditionnels de mettre en œuvre le code foncier et domanial dans le strict respect de l’équité genre.
Landrykoss
Togoportail, l’information à votre portée
Advertisement

Publier un commentaire