pub
Développement

Culture : Une loi sur la protection du patrimoine culturel verra le jour bientôt au Togo

Advertisement

 

Les différentes parties prenantes à la relecture et à l’harmonisation de différentes lois et textes sur la protection du patrimoine culturel, se sont retrouvés en conclave du 03 au 04 septembre 2020 à Kpalimé, en vue d’une nouvelle orientation du secteur.

Organisée par le ministère de la Culture, du tourisme et des loisirs, en partenariat avec le Centre du patrimoine mondial de l’Organisation des Nations unies, la Science et la Culture (Unesco), cette rencontre de deux jours vise à créer un cadre plus attractif au secteur.

Pendant deux jours, les participants ont travaillé en commissions sur les documents d’avant-projets de modification de la loi de novembre 1990 et le décret portant organisation et fonctionnement du Comité national du patrimoine culturel.

Ce qui aboutira à la validation des avant-projets de la nouvelle loi portant sur la protection du patrimoine culturel national et les décrets d’application ainsi que les autres textes nécessaires pour la mise en œuvre d’un nouveau système de protection plus adapté du patrimoine culturel national.

Au moment où le Togo prenait la loi de novembre 1990 sur la protection du patrimoine culturel national, qui crée le cadre juridique de protection du patrimoine, il n’avait ratifié que la convention de 1972 de l’Unesco relative à la protection du patrimoine culturel et naturel.

La notion de patrimoine ayant évolué, plusieurs types de patrimoines sont apparus, notamment, le patrimoine subaquatique encadré par la convention de 2001 de l’Unesco, le patrimoine culturel immatériel encadré par la convention de 2003 de l’Unesco et la convention sur la protection des diversités culturelles de 2005.

Entre temps, le Togo a ratifié l’ensemble de ces conventions ainsi que la convention de 1970 sur le trafic illicite des biens culturels et celle de 1954 relative à la protection des biens culturels en cas de conflits armés.

Cet arsenal juridique international ayant pris corps dans l’ordonnancement juridique national, il va falloir que la loi de 1990, qui ne prend que l’aspect tangible du patrimoine culturel, soit étendu à tous les autres types de patrimoine, d’où la nécessité que cette loi de 1990 soit revisitée ainsi que l’ensemble des textes qui l’appliquent, rapporte la source.

Ce qui permettra au ministère de la Culture du Tourisme et des Loisirs de disposer désormais d’un avant-projet de nouveau texte validé, qu’il portera au niveau du gouvernement et devant le parlement afin d’avoir dans les meilleurs délais, de nouveaux textes, qui assurent une meilleure protection, une meilleure sauvegarde, une meilleure conservation et une meilleure valorisation du patrimoine au bénéfice des communautés à la base.

 

 

Landrykoss

 

 

Togoportail, l’information à votre portée

 

 

Advertisement

Publier un commentaire