pub
Société

ANVT : La paye des VEC : Comment ça marche ?

Advertisement

 

 

Depuis vendredi circule sur les réseaux sociaux une information selon laquelle, les VEC de la Commune Ogou2 ont vu leur indemnité coupée de 1500F, 2000F et 3000F sans aucune raison valable par des responsables. Ce qui a amené la rédaction de Togoportail.net a mené une investigation ce lundi 14 septembre auprès des responsables de l’ANVT, des autorités de la Commune et certains jeunes volontaires.

Selon les responsables de l’ANVT et ce qui a été corroboré par les VEC, le Volontariat d’Engagement Citoyen, initié par l’Agence Nationale du Volontariat au Togo a pour mission d’inculquer des valeurs civiques et citoyennes, aux jeunes déscolarisés et semi-scolarisés, telles que : l’honnêteté, la ponctualité, le respect de la chose publique, etc.

À la fin de chaque mois, les VEC perçoivent une allocation. Cette allocation est fixée à  30 000 F CFA par mois, à raison de 1500F par journée de travail.

Ceci veut dire que durant le mois, les VEC travaillent 20 jours ouvrables, soit 4 semaines (de lundi à vendredi).

Chaque jour, un contrôle se fait par les volontaires seniors / l’Animateur de Terrain pour pointer la présence effective des VEC, sur le terrain. À la fin de la semaine, un récapitulatif de ces présences est renseigné dans un canevas.

Avant le payement des VEC, les CRV envoient le point des présences à l’agence, qui fait l’état de paye en fonction du pointage. Cet état de paye comportant, le nom, prénom, nombre total de présence de chaque VEC est renvoyé aux CRV qui leur font signer, avant leur payement.

Le payement se fait par des microfinances identifiées par l’ANVT dans chaque commune, et qui payent les VEC en fonction des états signés par ces derniers.

Pour faciliter la réinsertion socio-professionnelle de ces jeunes engagés pour le développement des communautés, l’ANVT retient une épargne obligatoire de 10 000 F sur la paye des VEC. Chaque VEC perçoit alors par mois, un montant de 20 000 F, s’il a été pointé pour avoir effectivement été présent durant les 20 jours de travail.

À la fin de mission, les VEC perçoivent l’allocation de fin de mission plus l’épargne obligatoire retenue sur les allocations des mois précédents.

Un VEC en toute conscience sait qu’il ne peut être payé pour des journées de travail non effectuées.

Si c’est ce que le texte dit, nous avons posé plusieurs questions aux VEC :Pourquoi une telle allégation contre les responsables de l’ANVT ? Quel est intérêt pour ces VEC à vouloir salir l’image et la réputation des responsables de l’ANVT ? C’est ce que nous aussi nous ne comprenons pas, nous répondent des VEC que nous avons rencontré ce matin à Datcha. “Si nos camarades n’ont pas effectué des taches dans la journée et dans le texte, il est dit l’absence d’une journée est équivalent à un prélèvement de 1500F. Est-ce la faute à nos responsables si les 1500F, 2000F et 3000F sont prélevés sur le salaire de certains” a répondu un autre VEC.  Pour les autorités de la Commune Ogou2,  c’est un manque de professionnalisme de la part de ce journaliste qui n’a pas cherché à comprendre le fond du dossier avant de se mettre à publier ces informations erronées.

 

 

Landrykoss

 

 

Togoportail, l’information à votre portée

Advertisement

Publier un commentaire