pub
Société

18ème anniversaire de WANEP-Togo : Des femmes civiles et FDS outillées sur la résolution 1325 à Atakpamé

Advertisement

Le Réseau Ouest Africaine pour l’instauration de la Paix (WANEP-Togo) a 18 ans cette année. Dans le cadre du projet « Renforcement des Capacités Nationales et Communautaires de Prévention des Conflits et Violences et de la Protection des Droits de l’Homme au Togo », avec l’appui du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), elle organise du 17 au 18 septembre 2020 à Atakpamé, un atelier national de réflexion pour une meilleure implication des femmes (Civiles et FDS) dans les mécanismes locaux et nationaux de paix et de protection des droits humains.

Elles sont une trentaine de femmes (Civiles et FDS) venues des cinq régions du Togo à prendre part à cet atelier de deux jours dont l’idée est de susciter une appropriation du Plan National du Togo relatif aux résolutions 1325 et suivantes par les femmes ciblées en vue de leur engagement dans les mécanismes locaux et nationaux de paix ainsi que de protection des droits humains en lien aux défis sociopolitiques et constitutionnels.

Les travaux de cet atelier ont été ouverts par Mme TEDIE Amoussou-Kouétété Mazalo, représentante de Mme le ministre de l’Action Sociale en présence de Mme KOUIGAN Yawa, Maire de la Commune Ogou1, de M. BITHO Kondo secrétaire générale de la préfecture de l’Ogou, de Mme ASSINOU Dovo Ahoéfa, expert en droit de l’homme et M. Mandéla DJAHO, responsable des programmes à WANEP-Togo.

Mme TEDIE Amoussou-Kouétété  Mazalo, représentante de Mme le ministre de l’Action Sociale s’est réjouie de cette formation qui va permettre d’outiller les femmes (Civiles et FDS) sur la résolution 1325 et sur le concept de la paix. Elle a remercié les partenaires pour l’appui financier et les membres de WANEP-Togo pour l’initiative. Elle a souligné que son département soutient toutes les actions allant dans le sens de la promotion des droits de la femme.

Pour Mme KOUIGAN Yawa, Maire de la Commune Ogou1, “tout le monde est unanime sur la question de paix. Aujourd’hui que nous sommes au stade de la décentralisation les communes réalisent bien qu’elles ont besoin de la paix et on ne peut pas croire à la paix si une partie de la population n’est pas un adepte de la paix. Donc c’est important que les femmes soient mises à contribution et qu’il leur soit rappelés l’importance de leurs rôles dans la prévention de la paix”.

Selon M. Mandéla DJAHO, responsable des programmes à WANEP-Togo , “cet atelier s’inscrit dans le cadre du programme d’appui aux organisations communautaires de bases et aux femmes médiatrices pour une contribution de qualité à la prévention des conflits et à la protection des droits humains. Cette activité fait suite aux ateliers en ligne que WANEP-Togo avait organisés en juin 2020 et qui visaient à renforcer les capacités des femmes sur la déclaration de Beijing sur les 25 ans de mise en œuvre de l’un de ces déclarations au Togo” a-t-il ajouté.

Landrykoss

Togoportail, l’information à votre portée

Advertisement

Publier un commentaire