pub
Société

Ogou3 : Des associations villageoises de gestion des aires protégées en formation

Advertisement

L’Unions des associations villageoises de gestion des aires protégées (UAVGAP) d’Amou Mono et ses partenaires tiennent depuis jeudi à Gléi dans la Commune Ogou3, une session de formation sur les techniques de production de plants forestiers et fruitiers, en restauration des paysages forestiers.

L’initiative est appuyée techniquement par de la Direction Régionale de l’Environnement, du Développement Durable et de la Protection de la Nature des Plateaux avec le soutien financier de la GIZ et pilotée par l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO).

Cette formation de trois jours a pour objectif d’amener les apprenants à maîtriser des techniques de production de plants, de restauration des paysages forestiers et de techniques de reboisement. Elle vise à renforcer la résilience des populations face aux effets des changements climatiques.

C’est le Maire THADDEE Kossivi qui a ouvert les travaux de cette formation en présence du facilitateur national du mécanisme Forêts et paysans (FFF) au Togo, M. ISSIFOU Adoudonmisamilou, du point focal du mécanisme Forêts et paysans (FFF) à la Direction Régionale de l’Environnement des Plateaux, Lieutenant, AGBOKLATSI Kossi, du président de la CETOP, M. OLOU-ADARA Ayéfoumi et le chef canton de Gléi.

Le Maire THADDEE Kossivi a souligné que, cette activité rendre dans la droite ligne des actions du Ministère de l’Environnement, du Développement Durable et de la Protection de la Nature, notamment son projet de reboisement et de restauration de paysages forestiers dans toutes les préfectures du Togo dans le cadre du Plan National de Développement (PND). Il a rendu un hommage au gouvernement pour son implication et remercié les partenaires pour le soutien financier.

La phase II du mécanisme Forêt Paysan (FFF d’après l’Anglais Forest and FarmFacility) qui est une approche financée par la GIZ et la FAO dans deux pays africains, le Madagascar et le Togo, le but est de créer des paysages résilients et d’améliorer les moyens d’existence des organisations de producteurs forestiers et agricoles (OPFA) tout en contribuant aussi à l’engagement du Togo à restaurer 1400000 ha de paysages dégradés à l’horizon 2030 a indiqué le facilitateur national du mécanisme Forêts et paysans (FFF) au Togo, M. ISSIFOU Adoudonmisamilou.

Pour le point focal du mécanisme Forêts et paysans (FFF) à la Direction Régionale de l’Environnement des Plateaux, Lieutenant, AGBOKLATSI Kossi, la finalité du projet est de soutenir les producteurs forestiers et agricoles et leurs organisations afin qu’ils deviennent des acteurs essentiels du changement en vue d’obtenir des paysages résilients face au changement climatique et de meilleurs moyens d’existence. Ces producteurs jouent un rôle clé dans la réduction de la pauvreté et constituent un apport fondamental à la réalisation des objectifs du développement durable (ODD).

Rappelons que le projet a été lancé le 12 avril 2019 et la Direction Régionale de l’Environnement, du Développement Durable et de la Protection de la Nature des Plateaux et les Unions des Associations Villageoises de Gestion des Aires Protégées (UAVGAP) d’Amou Mono et de Togodo Nord ont été identifiées comme partenaires de mise en œuvre des activités en lien avec les coopératives agricoles. Cette formation est la deuxième après celle déjà organisée par les bénéficiaires de Togodo Nord.

Landrykoss

Togoportail, l’information à votre portée

Advertisement

Publier un commentaire