pub
Social

Filets sociaux et services de base : 191 communautés aidées à Kara

Advertisement

 

Le projet des Filets sociaux et services de base (FSB) financé par la Banque mondiale et le Togo à hauteur de 22,7 milliards de francs CFA et mis en œuvre depuis 2019 par l’Etat togolais garanti un meilleur accès des communautés les plus pauvres aux infrastructures socioéconomiques de base ainsi qu’aux filets sociaux. Piloté par l’Agence nationale d’appui au développement à la base (Anadeb), il a soutenu près de 191 communautés dans la région de la Kara.

Les composantes du projet sont : « Infrastructures socioéconomiques de base », « transferts monétaires » et « cantines scolaires ». Après le ciblage et la sélection des bénéficiaires en mai 2019, plusieurs actions relatives à ces trois (03) composantes ont commencé dans la région de la Kara.

Quarante-quatre (44) villages répartis dans trente-trois (33) cantons bénéficient de la composante « infrastructures socioéconomiques de base » dont le montant total est estimé à plus de 1,056 milliard de francs CFA. Des microprojets qui sont identifiés par les communautés bénéficiaires elles-mêmes à travers l’accompagnement des animateurs communautaires et des formations en gestion à la base, ont démarré dans trente-et-un (31) villages. Chaque microprojet a un budget prévisionnel de 24 millions de francs CFA. Les microprojets en cours sont la réhabilitation et l’extension de deux (02) Unités de soins périphériques (USP) ; deux (02) retenues d’eau et un (01) hangar de marché ;onze (11) bâtiments scolaires ; deux (02) centres communautaires ; treize (13) forages photovoltaïques et deux (02) dalots.

La composante « cantines scolaires » a permis d’accroître l’accès des élèves des communautés bénéficiaires à des repas scolaires réguliers et d’améliorer la fréquentation et la rétention dans les écoles. Grâce à cette composante, 18.542 élèves de 62 écoles de la région ont bénéficié des repas chauds.

Pour ce qui est de la composante « transferts monétaires », elle a permis d’accroître les revenus des communautés les plus pauvres de la région en touchant 12.876 ménages de 144 communautés avec un coût de 670.260.000 francs CFA. Avec ces transferts monétaires, les conditions de vie des communautés ont été améliorées.

Le projet a également permis d’effectuer d’importantes réalisations dans la région des Savanes, dans chacune de ses trois (03) composantes. Aujourd’hui, son importance n’est plus à démontrer car ses œuvres socioéconomiques parlent suffisamment de lui.

 

Landrykoss

 

Togoportail, l’information à votre portée

Advertisement

Publier un commentaire