pub
Au fil des questions réponses

Coronavirus, projets de développement : le préfet de Wawa, Somenu Atsu Yinasse en parle

Advertisement

Dans une interview accordée à l’organe de presse en ligne Togoportail.net, le préfet de Wawa, Somenu Atsu Yinasse nous parle des activités menées pour freiner la propagation de la pandémie à Coronavirus, la décentralisation, le développement et la relance de l’économie dans le Wawa.

Selon le préfet de Wawa, Somenu Atsu Yinasse depuis l’apparition du premier cas de COVID-19 au Togo, le gouvernement a mis sur pied un comité national et des comités préfectoraux. Dans la préfecture de Wawa, il a été créé un comité de gestion de la crise composé de dix membres notamment : la santé, la chefferie, les forces de l’ordre, les syndicats de transporteur, les CVD et CDQ, et le comité des jeunes dont le préfet est le président. Le comité a pris sur lui de mettre sur pied certains dispositifs pour répondre aux mesures de prévention que le gouvernement a recommandé notamment la sensibilisation des populations sur les mesures de prévention.

S’agissant des actions menées dans un premier temps des dispositifs de lavage des mains ont été placés dans les cantons, dans les villages, devant les institutions et devant les marchés pour permettre à la population de se laver les mains régulièrement. Une équipe de jeunes est formée par la DPS Wawa pour sensibiliser la population sur les mesures à prendre dans les marchés.

“‘Outre ces actions, chaque jour et les jours des marchés, nous sillonnons tous les cantons de la préfecture de Wawa pour sensibiliser et attirer l’attention des populations sur la maladie à COVID 19, le nombre de contamination et de guérison et nous mettons l’accent sur les mesures de barrières. Nous sommes aussi fortement exigeants sur le port de cache-nez et chaque véhicule qui rentre ou sort de la préfecture avec les passagers”, explique le préfet.

Le 29 avril, la préfecture qui est dans la région des Plateaux a enregistré son premier cas à Kablè-Efoukpa. C’était une femme qui revenait des funérailles au Ghana. Aussitôt, elle a été mise en isolement et après deux prélèvements, elle est confirmée positive et elle a suivi des traitements appropriés. Actuellement, elle est guérie. Après cette découverte, il y a eu aussi 23 cas contacts que le comité a hébergé à l’hôtel de Babou.  Après deux prélèvements,  cinq nouveaux cas sont détectés. Aujourd’hui, toutes ces personnes sont guéries. Une autre personne du village de Ohna dans la Commune Wawa2, sa tante et ses deux enfants ont été identifiés. L’homme et sa tante sont détectés positifs et sont gardés en quarantaine pour suivre le traitement. Ils sont guéris. Par contre les deux enfants sont négatifs.

Le préfet salue la collaboration entre tous les acteurs sur le terrain. Grace à cette synergie d’action, le comité arrive à détecter ces cas qui sont signalés. Les frontières sont poreuses. C’est pour cela que le comité a associé les chefs de villages et les CVD pour les instruire afin qu’ils puissent signaler les entrées et les sorties vers le Ghana.  Ce travail a payé puisque tout le monde joue son rôle. Avant la reprise des cours, des dispositifs de lavage de mains ont été distribués aux enseignants pour permettre à tous les élèves de se laver les mains avant d’entrer en classe.

A la reprise, le comité a sillonné les établissements scolaires avec des thermo-flachs pour prendre la température de  tous les élèves. Ce qui a rassuré la population. Aujourd’hui, certains élèves qui sont de l’autre côté de la frontière et viennent à l’école au Togo sont identifiés et le comité a fait des prélèvements pour convoyer à Lomé afin qu’une analyse soit faite et ils sont suivis de près.

Pour ce qui concerne la promotion de l’agriculture, plusieurs initiatives sont prises par le gouvernement à travers ITRA pour renforcer et booster la culture du café et cacao notamment : la formation des groupements sur la production des pépinières et comment mettre les plants en terre. Aussi les cultivateurs se sont-ils lancés dans la culture de gingembre qui est très convoitée . Bientôt une usine de transformation de ce produit sera construite dans la commune Wawa2 grâce au soutien du Maire avec l’appui des partenaires marocains et la GIZ.

S’agissant du développement, le préfet a souligné que, plusieurs pistes rurales ont été aménagées pour permettre une meilleure circulation. La voie de Késsibo et de Tomégbé ont connu les traces des buldozers et des cratères. Aujourd’hui, l’accès est très facile. Les contacts avec le ministère des infrastructures promettent le démarrage des grands chantiers de développement.

Au lendemain de COVID 19, les Communes sont fragilisées par rapport à la mobilisation de ressources, la planification stratégique, le développement communal. Aujourd’hui avec COVID 19, les activités semblent un peu ralenties, les recettes ont été drastiquement réduites. La préfecture est en réflexion pour voir comment réorganiser le budget de ces Communes pour favoriser leur développement. “Nous sommes confiants et c’est un défi que nous sommes en train de relever” a précisé le préfet.

Pour finir, le préfet Somenu Atsu Yinasse a remercié les uns et les autres pour leurs efforts dans la lutte contre la propagation de la pandémie et remercié les cadres qui soutiennent le comité à travers des dons de dispositifs de lavage des mains, des thermo-flachs et des cache-nez.

Landrykoss

Togoportail,l’information à votre portée

Advertisement

Publier un commentaire