pub
Société

Togo/Société : Avec THIMO, les jeunes migrent vers l’autonomisation

Advertisement

 

Lancé en Mai 2019 en vue de pallier un tant soit peu au chômage et la pauvreté des jeunes le programme des Travaux à Haute Intensité de Mains d’œuvres, continue par faire ses preuves en transformant la vie de ces jeunes grâce aux activités génératrices de revenus (AGR). Qu’entendons-nous par THIMO et quel est son objectif ?

Le terme HIMO est une abréviation de « haute intensité de main d’œuvre ». Selon le BIT, il désigne les méthodes qui combinent des équipements légers avec de la main d’œuvre dans un mélange optimal afin d’assurer la qualité et minimiser les coûts lors de la création ou de la réhabilitation des infrastructures (Tajgman et al, 2000).

Les travaux HIMO sont des transferts sociaux. A ce titre ils sont non-contributifs, ciblés au profit des foyers pauvres et vulnérables. La principale caractéristique de ce transfert repose sur la conditionnalité imposée aux bénéficiaires qui doivent préalablement à la perception du transfert (salaire), travailler.

Ce programme HIMO a pour objectif de lutter contre le chômage et le sous-emploi particulièrement en Afrique. Ce transfert social est particulièrement indiqué pour les pays qui sortent d’une crise économique aiguë. Cette technique est également conseillée pour accélérer la reconstruction d’un pays dévasté par une catastrophe naturelle à l’instar d’un Tsunami.

Au Togo, ce programme est destiné à lutter contre le désœuvrement d’au moins 14.000 jeunes en milieu rural. Déjà, près de 800 parmi eux ont mis en place leurs propres Activités génératrices de revenus (AGR) grâce à l’argent qu’ils ont perçu du programme.

Plus d’une année après son lancement, le THIMO a des impacts positifs sur la population bénéficiaire.

 

Prudence A.

 

Togoportail, l’information à votre portée

Advertisement

Publier un commentaire