pub
Economie

PND 2018-2019 : Le Togo s’est engagé dans une démarche de promotion du secteur privé

Advertisement

 

Sollicité sur tous les fronts, notamment dans le Plan national de développement (PND 2018-2022) dont la contribution attendue est évaluée à 65%, le secteur privé togolais a besoin de se consolider. Dans le dernier rapport Doing Business, la facilité de faire des affaires au Togo a été prouvée par la Banque mondiale, les différents acteurs entendent exposer leurs forces pour appuyer le projet de développement du pays qui offre un climat des affaires propice aux opérateurs économiques. Les autorités publiques n’en trouvent pas d’inconvénient.

En effet, depuis la signature de l’accord avec le Fonds monétaire international (FMI) en 2017, portant sur un programme de prêts à hauteur de plus de 223 millions d’euros, le Togo s’est engagé dans une démarche de promotion du secteur privé pour garantir sa stabilité économique. Grâce à cette nouvelle politique, les finances publiques vont connaître un véritable accroissement et l’inflation sera contenue à moins de 2%. De là, le déficit s’est transformé en excédant, passant de 4,5% en 2016 à 6,5% en 2018. Dans la même dynamique, la dette extérieure sera profilée avec un taux de maturité compris entre 4% et 5%. Par ailleurs, Lomé table sur 6,2% de croissance du PIB au lancement du PND dont le coût est estimé à plus de 07 milliards d’euros (deux tiers par le secteur privé).

Cette politique qui accorde une place de choix au secteur privé s vise à  favoriser la migration de l’informel vers le formel ; maîtriser les enjeux de la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf) pour le secteur privé togolais afin d’encourager l’accès à un financement adapté aux activités du secteur privé. Il sera également question de valoriser des biens et services de production nationale ; mettre en lumière les potentialités économiques multisectorielles des différentes régions du pays. Le Togo va également encourager la production, la transformation, la commercialisation et la consommation des produits locaux ainsi que la contribution du numérique à la compétitivité des entreprises et à la croissance.

L’initiative prise par le ministère togolais en charge de la promotion du secteur privé escompte des  résultats probants. Il s’agit entre autres de la formulation des recommandations appropriées pour un secteur privé dynamique, fort et compétitif ; l’élaboration d’un document de plaidoyer comportant le diagnostic des contraintes majeures du secteur privé dans ses diverses composantes ; la proposition d’actions prioritaires pour favoriser le développement du secteur privé et améliorer davantage l’environnement des affaires au Togo. Les conclusions de cette initiative permettront au secteur privé de prendre un nouveau départ en vue de contribuer davantage à l’émergence du Togo à l’horizon 2030.

 

 

landrykoss

 

 

Togoportail, l’information à votre portée

Advertisement

Publier un commentaire