pub
Economie

La Centrale kékéli conduit le Togo vers une indépendance énergétique

Advertisement

 

L’indépendance énergétique est devenue un leitmotiv pour les autorités togolaises qui usent de tous les moyens pour en faire une réalité. C’est dans cet  ordre d’idée que depuis quelques années d’énormes efforts ont été faites pour permettre au Togo de dépendre moins des autres pays d’où la  construction de la centrale Kékéli.

Hormis la biomasse produite au Togo et la part que le pays détient dans la centrale hydraulique de Nangbeto, exploitée par la CEB, toutes les énergies commerciales actuellement consommées au plan national sont importées. En 2011, pour satisfaire la demande de pointe (135MW) et les besoins énergétiques (849GWh), le Togo a acheté 91% de l’énergie nécessaire par l’intermédiaire de la CEB (en important au moyen des réseaux interconnectés avec le Nigéria et le Ghana, et en produisant sur le site de la centrale hydraulique de Nangbeto (65MW) qu’il détient en copropriété avec le Bénin).

Mais depuis 2011 les donnes ont commencé à changer avec la mise en service du Central thermique « ContourGlobal » qui produit 100MW, cette mise en service a sensiblement modifié la situation de l’offre parle biais de la CEB. Toutefois le Togo a réalisé les études nécessaires au financement et à la construction de la centrale hydraulique d’Adjarala (147MW) mise en service est prévue entre 2017/2018.

Dans cette perspective d’indépendance énergétique un central va voir le jour afin de couronner tous ses efforts des autorités. « La marche vers l’indépendance énergétique du Togo a été entamée grâce à la construction de la centrale « Kekeli » qui sera mise en service au premier semestre 2020 ». La mise en service très bientôt de la centrale « Kékéli » n’est pas sans impact sur les populations.

 

Prudence A.

 

Togoportail, l’information à votre portée

 

 

Advertisement

Publier un commentaire