pub
Développement

Agriculture :La croissance agricole va grandement contribuer à la diversification de l’économie togolaise

Advertisement

 

Le développement rapide de l’agriculture est à la base d’une grande partie des résultats économiques récents enregistrés au Togo. Toutefois, la dépendance continue vis-à-vis de l’expansion des superficies cultivées n’est pas une voie durable pour le développement futur : le gouvernement conscient de cet état de choses a lancé une alternative reluisante pour l’essor de l’agriculture. Il s’agit du Plan d’Urgence pour la transformation agricole contenu dans le Programme National pour le Développement (PND) en son axe 2.

Cet article décrit les mesures à prendre pour stimuler la croissance de la productivité de l’agriculture au Togo, notamment la nécessité d’un engagement sincère en faveur de la recherche et du développement agricole. Si le secteur privé sera le moteur de l’investissement dans la transformation du secteur agricole, c’est l’action des gouvernements qui sera déterminante pour établir le rythme des investissements privés.

L’agriculture togolaise est en cours de transformation. Entre 2000-2015, la production agricole a énormément progressé. Ce résultat est impressionnant et devrait être largement reconnu. La croissance agricole a également grandement contribué à la diversification de l’économie togolaise et à l’augmentation du nombre d’emplois non agricoles, grâce à de solides liens économiques entre l’agriculture et le reste de l’économie. La croissance fulgurante des emplois non agricoles fait qu’il est tentant de penser que le secteur non agricole constitue le centre du dynamisme économique. Penser de cette façon revient à ignorer le rôle essentiel que la croissance agricole a joué dans l’économie nationale

L’un des plus grands avantages de la croissance agricole soutenu, est le fait qu’en mettant plus d’argent entre les mains de millions de ruraux, la croissance agricole stimule la demande des biens et des services dans les économies rurales, et renforce la croissance des emplois et des revenus non agricoles.

Le Plan d’urgence constitue un document d’opérationnalisation du Plan national du développement (PND 2018-2022). Son axe 2 consacré au secteur agricole vise à renforcer les cultures de contre-saison, mettre l’accent sur la transformation et la commercialisation des produits agricoles, agroalimentaires et instaurer des labels de qualité en vue de tripler les rendements et les revenus des petits producteurs à l’horizon 2025. Pour ce faire, il est prévu une mise en œuvre sans délai d’une série d’actions : la mécanisation agricole et les aménagements hydro-agricoles ; la promotion et la valorisation des produits agricoles locaux ; le renforcement de l’accès des acteurs des chaînes de valeur agricole au financement, à l’assurance maladie et à la protection sociale .

 

Prudence A.

 

Togoportail, l’information à votre portée

Advertisement

Publier un commentaire