pub
Economie

Togo/ :  le Rôle du secteur privé fait appel à l’initiative privée pour promouvoir la croissance

Advertisement

 

 

Au Togo le secteur privé est constitué de personnes qui s’organisent en entreprises et produisent des biens et des services pour répondre aux demandes du marché et pour, ce faisant, créer des emplois, du revenu et de la richesse pour l’économie et pour les institutions, les organisations et les agents, fournissant ainsi l’appui nécessaire leur permettant d’accomplir leurs fonctions. La croissance soutenue d’une économie dépend de l’habilité et de la capacité des individus et des entreprises à exploiter efficacement les opportunités du marché ainsi que de l’existence d’un cadre approprié facilitant le Développement du Secteur Privé (DSP).

Les moyens de soutenir la viabilité, l’expansion, la croissance de la productivité et une gouvernance efficace du secteur privé ont été au centre des préoccupations des autorités togolaises et ce depuis le milieu et jusqu’à la fin des années 2005, quels que soient leur taille, leurs structures, leur orientation stratégique et leur niveau de développement. Cet intérêt a été sous-tendu par le fait qu’il avait été compris que le secteur privé était l’espace où la croissance émergeait et où des emplois à haute valeur ajoutée étaient créés.

Considérée comme essentielle pour le recul de la pauvreté au Togo, cette question est devenue, au cours de ces années, une question brûlante dans les efforts de réforme du gouvernement et dans la programmation des bailleurs. Elle a ainsi stimulé la recherche et l’intérêt du pouvoir public et pris une importance qui s’est fait sentir partout.

En contrepartie de l’attention portée au DSP, l’État s’est pratiquement retiré de nombreux secteurs de la production, poussé par le sentiment général que les entreprises nationalisées étaient inefficaces et qu’il y avait tout intérêt à laisser prospérer un système fondé sur le marché, à condition qu’il soit bien délimité et régulé. Cependant, il est également reconnu que, parallèlement aux efforts de développement du secteur privé, développer le secteur public est nécessaire comme conditionnant en grande partie le développement du secteur privé.

Le développement du secteur privé est un concept à la fois large et limité, à l’intersection de nombreux domaines de l’action publique. Selon l’OCDE, le DSP concerne « fondamentalement les gens : il libère et exploite leur potentiel productif, satisfait leurs besoins et leurs désirs humains et crée des sociétés pluralistes qui assurent à la fois la liberté et la sécurité » (OCDE 1995). Toujours selon l’OCDE, le DSP inclut diverses activités qui vont du développement de la micro-entreprise à l’extension des privatisations en passant par la réforme du secteur financier.

Selon la Banque mondiale (2002), le DSP est une question transversale qui fait appel à l’initiative privée pour promouvoir la croissance, réduire la pauvreté et aider les gens à améliorer leur qualité de vie. La Commission européenne fait entrer dans le champ d’action du DSP  toutes interventions visant à améliorer la compétitivité du secteur des affaires (y compris les PME).

Cette définition implique des actions de nature à encourager un secteur des affaires sain et dynamique, et également des interventions spécifiques pour améliorer la compétitivité, la productivité et les capacités d’exportation des micro, petites et moyennes entreprises (MPME).

Selon White (2008), le DSP est défini comme le processus qui permet de s’attaquer aux contraintes qui pèsent sur la croissance du secteur privé et d’exploiter les opportunités. D’autres définitions sont aussi utilisées par les bailleurs individuels et les organisations internationales, dont la portée traduit les différences qui sous-tendent leur approche conceptuelle du sujet.

Les organisations internationales de développement et les bailleurs ont deux raisons de soutenir le DSP. Le développement du secteur privé contribue à la croissance de l’économie et, par là même, à la réduction de la pauvreté. Il affecte les composantes de la croissance qui permettent aux pauvres d’avoir plus facilement accès aux biens et services et leur donne ainsi davantage la possibilité de participer à la vie économique.

 

 

Prudence A.

 

Togoportail, l’information à votre portée

 

Advertisement

Publier un commentaire