pub
Société

Le Togo bien armé pour anticiper les inondations dans le grand Lomé

Advertisement

Le Sud-Togo dans les mois d’Avril à Juillet connaît des forts taux de pluviométrie avec des conséquences parfois désastreuses aussi bien pour l’économie que la société toute entière. Pour anticiper ces incidences pluviométriques sur notre environnement, les pouvoirs publics se sont levés tôt pour éviter toute surprise. C’est pour cette raison que depuis quelques années, le gouvernement a confié cette mission à l’Agence Nationale d’Assainissement et de Salubrité (ANASAP) et aujourd’hui assisté par le District Autonome du Grand Lomé (DAGL).

Une inondation est toujours un événement violent et rapide. Son origine peut être extérieure (orage violent, ruissellement, coulée de boue, débordement d’un cours d’eau, rupture de digue, submersion marine….) ou liée à des incidents domestiques dans votre appartement ou maison (machine à lavée, la rupture de canalisation, infiltration, robinet mal fermé.)

A Lomé, les inondations endommagent les logements et les zones d’activités sont touchées par la montée des eaux. Elles engendrent des dysfonctionnements sur les réseaux (électricité, téléphone, eau potable, routes, transports etc.). L’opération lancée par l’Etat afin de solutionner le problème s’inscrit dans le cadre des travaux d’entretien de la voirie urbaine du Grand Lomé. Elle s’étend jusqu’au 09 mai 2020 et sera réalisée par la Direction des services techniques (DST). Les travaux couvrent 150.000 mètres linéaires de caniveaux, soit 150 kilomètres.

Pour faire face à cette inondation, plusieurs actions sont déjà menées par l’ANASAP et le DAGL notamment en ce qui concerne les curages des caniveaux et le dessouchages de certaines rigoles dans la ville de Lomé. Nous y reviendrons davantage sur le rôle et la mission de ces différentes structures mises en place par le gouvernement.

 

Prudence A.

 

Togoportail, l’information à votre portée

 

Advertisement

Publier un commentaire