pub
Au fil des questions réponses

COVID-19 : Entretien avec Mme Lucie Dovi, présidente de la Fédération Togolaise des Agences Pharmaceutiques du Togo (FETAP-TOGO)

Advertisement

 

A l’heure où le monde entier en général et le Togo en particulier est secoué par le mal du siècle qu’est  le Coronavirus, chaque organisation cherche les voies et moyens pour accompagner l’Etat dans sa quête de solution en vue d’éradiquer le fléau. De son côté, la Fédération Togolaise Des Agences Pharmaceutiques du Togo (FETAP-Togo) dirigée par Mme Lucie DOVI fait sa part . A travers un entretien qu’elle a accordé à notre Rédaction, elle passe au peigne fin l’action que mène sa Fédération afin de soutenir le gouvernement en ces moments de crise sanitaire.

 

Togoportail: Bonjour Madame

 

Lucie DOVI : Bonjour

 

Togoportail: dites-nous, qu’entendons-nous par FETAP ?

 

Lucie DOVI : La FETAF est la Fédération Togolaise des Agences Pharmaceutiques. C’est une structure qui représente les laboratoires ou firmes pharmaceutiques et qui vise à promouvoir leurs produits sur place.

 

Togoportail : quelles sont les actions que mènent votre structure en cette période de crises sanitaire ?

 

Lucie DOVI : A la Fédération Togolaise des Agences Pharmaceutiques, nous avons dans un premier temps passé un communiqué à tous nos délégués médicaux qui sont sur le terrain d’observer un congé technique d’autant plus que ce sont des agents « ambulants » qui passent dans les structures sanitaires dans les pharmacies et autres qui peuvent aussi d’une personne à une autre propager la maladie . Nous avons donc donné des instructions en ce sens-là pour que les délégués médicaux observent le confinement comme l’Etat togolais l’a préconisé.

Quant aux  actions que nous prévoyons, disons que nous faisons partie d’une association dénommée Plateforme du Secteur Privé de la Santé(PSPS) qui est présidée par le Docteur FIADJO. Dans cette lutte,  la structure n’est pas restée les bras croisés, elle murit l’idée pour voir dans quelle mesure, elle peut accompagner l’Etat dans ces moments de crise sanitaire du coronavirus. Parce que nous avons à FETAP vu qu’une action menée à notre endroit ne peut pas être significative mais ensemble, ça sera quelque chose de grandiose. Nous avons discuté avec le président de la PSPS et nous attendons.

Parallèlement à cela, la FETAP elle-même par ma voix continue de mener des réflexions pour voir en quoi nous pouvons aider directement le comité de riposte contre le coronavirus mis en place par le Chef de l’Etat. C’est dans ce sens que nous avons mené des démarches envers les personnes ressources pour recueillir des prix de certains outils notamment des bavettes, des gants et même des combinaisons dont ont besoin le corps médical en charge des patients au Centre Régional Hospitalier Lomé Commune(CHR). En réalité pour aider quelqu’un, il faut dans un premier temps connaitre les besoins de ce dernier.

C’est vrai que les gants et les bavettes sont nécessaires mais ce qui urge à l’heure-là ces sont les combinaisons intégrales de protection qui coûtent bien sûr les yeux de la tête et nous allons mettre tout en œuvre pour l’avoir afin de soulager un tant soit peu le calvaire de ces médecins. Il faut aussi souligner en passant que, ces outils dont nous parlons sont en rupture voire en manque sur l’échelle mondiale en ces moments précis mais cela ne nous empêchera pas de continuer à faire nos recherches afin que dans un bref délai nous ayons en possession ces outils au grand bonheur du corps médical.

Pour l’heure à Fédération Togolaise des Agences Pharmaceutiques, nous mettons l’accent sur la sensibilisation comme le dit l’adage : « prévenir vaut mieux que guérir ». C’est pourquoi nous appelons toute la population togolaise à adopter et à appliquer toutes les mesures barrières mises en place par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et surtout le gouvernement togolais. Ces gestes simples notamment : porter les masques et les gants, laver régulièrement les mains avec de l’eau et du savon ou utiliser le gel hydro-alcoolique, tousser ou éternuer dans le pli du coude. Quand on sent un ou deux symptômes du coronavirus, contactez rapidement le 111 ou se rendre dans un centre hospitalier pour être pris en charge.

Si nous prenons l’exemple des pays qui sont touchés, on constate que ce sont ces mesures barrières précitées qui ont permis d’éviter la propagation de cette pandémie. Donc c’est l’occasion d’exhorter tous nos compatriotes à respecter à la lettre ces mesures afin de vaincre cet ennemi invisible qui décime le monde entier et qui a déjà fait chez nous 3 morts et 34 personnes testées positives.

Togoportail : votre mot de la fin

Lucie DOVI : je vous remercie pour l’intérêt que vous portez à notre fédération et une fois encore soyons tous responsables et mettons en pratique ces mesures barrières. Nous à la FETAP, nous allons mettre tout en œuvre pour apporter notre contribution à tous les niveaux afin que cette pandémie soit éradiquée. C’est ensemble que nous le ferons.

C’est le lieu également de prodiguer des conseils aux autres malades car c’est pas seulement le Coronavirus qui tue. Je demande aux malades chroniques ( hypertendus,  diabétiques,  cardiopathiques….).de se procurer des produits et surtout j’interpelle nos enfants, les élèves ,étudiants et les apprentis en ce moment de crise, de s’abstenir ou d’utiliser les préservatifs pour éviter les grossesses indésirables.

 

 

Advertisement

Publier un commentaire