pub
Développement

Agriculture : les avantages du PASA exposés par les femmes bénéficiaires

Advertisement

L’Agence Régionale de l’Agriculture et de l’Alimentation (ARAA) au-delà de son rôle régalien d’assurer la sécurité alimentaire dans la sous-région, œuvre et contribue énormément à l’essor des groupements agricoles en finançant leurs petits projets en vue de développer l’agriculture à la base. C’est ainsi que l’ARAA dans son programme stratégique a accompagné certaines personnes.

Contribuer à accroître la productivité et la production agro-sylvo-pastorale et halieutique via des systèmes de production diversifiés et durables, et à réduire les pertes post-production, c’est ce que stipule l’un des axes stratégiques de l’ARAA.

Cet axe stratégique se concentre sur la production, à savoir les exploitations agro-sylvo-pastorales et halieutiques, les questions foncières et la gestion des ressources naturelles (sols, eau, forêt et biodiversité, espaces marins et fluviaux, etc.), leurs systèmes de production, l’approvisionnement en semences, intrants et équipements, le financement des exploitations et la gestion des risques climatiques et de marché, la recherche agricole et l’appui-conseil, la gestion des connaissances, l’adaptation au changement climatique et la résilience, la réduction des pertes post-récoltes (dimension qui concerne aussi l’Axe 2), la protection des revenus des producteurs et la garantie d’emplois décents, etc.

L’Agence régionale de l’Agriculture et de l’alimentation (Araa) a accordé au Conseil national de concertation et de coopération pour la réalisation de son objectif visant à décrocher des financements pour permettre aux jeunes de travailler dans le secteur agricole. Selon Borgui Yerima de l’ARAA, le projet fait partie des 7 projets sur 24 s’occupant de la formation et de l’emploi des jeunes et soutenus par l’ARAA dans la zone CEDEAO . «Le projet a la capacité de faire travailler les jeunes qui en ont l’envie, d’impliquer le secteur privé et les universités. Nous devons donner de l’espoir aux jeunes et la question de l’agriculture permet de lutter contre le chômage», jubile Borgui Yerima de l’Araa, une structure de  CEDEAO. Cette implication de l’agence dans les différentes structures agricoles a impacté la vie socio-économique de la population.

 

Prudence A.

 

Togoportail, l’information à votre portée

Advertisement

Publier un commentaire