International

Qui est Narcisse ADJOUDEME, l’un des jeunes béninois les plus engagés ?

Advertisement

L’engagement est une question de choix. Si Narcisse sylvestre Sègla ADJOUDEME, ce fils du Bénin, s’engage depuis des années dans les actions humanitaires, c’est parce qu’il a vite compris le sens de l’aide apportée aux nécessiteux dans son pays et au-delà des frontières.

Né à Cotonou, Narcisse est originaire du département des collines plus précisément de Savalou- Monkpa, l’un des milieux du Bénin où l’amour, la solidarité, le vivre ensemble, l’altruisme s’appliquent quotidiennement. Narcisse ne reflète que ces valeurs, qui sont des héritages historiques que lui ont légués ses grands-parents.

Ainsi, l’on peut dire que Narcisse au-delà de ses études, a hérité de ses grands-parents, des valeurs, qui le poussent toujours à s’engager davantage dans des actions humanitaires.

Aujourd’hui, activiste social, membre fondateur et président de l’association Jeunes Engagés contre la Drépanocytose (JED), Narcisse a un parcours qui laisse sans voix.

Petit à petit, Narcisse grimpe les échelons. Doctorant en Sociologie-Anthropologie, ce jeune béninois moins de trente ans travaille en tant que consultant en développement social et inclusif auprès du Cabinet d’études, formation et conseils, « Label Conseils ». Il valorise ses compétences et son expertise non seulement pour la réputation du cabinet mais aussi pour la grandeur de son esprit. Car pour Narcisse, « En travaillant pour une entreprise, l’on se cultive davantage ». Raison pour laquelle il demande à la jeunesse d’être l’ami de la détermination, de l’abnégation tout en gardant l’amour à son métier et l’humilité avant tout.

Le jeune Narcisse

Amoureux des mouvements associatifs, il a très tôt intégré l’un des plus grands mouvements au monde qu’est le « Scoutisme » où il a occupé le poste de Commissaire chargé des ressources Adultes au niveau district. Un poste qu’il a occupé non seulement par passion mais également par compétence car pour preuve, Narcisse est un titulaire d’un master en sciences sociales et éducatives option Andragogie, la pédagogie destinée aux adultes. Par ses compétences et son dévouement, il est l’actuel vice-président de la commission chargée du développement communautaire au Scoutisme béninois. En 2016, il a été lauréat à travers un concours TED talk organisé par le PNUD au Bénin au nom de l’organisation.

Ce parcours n’est pas un effet de hasard. Narcisse a vite su fédérer les expériences qu’il a pu tirer de ses différentes formations depuis le cours primaire jusqu’aux études universitaires.

Si avec Narcisse, on parle d’une figure indomptée contre la drépanocytose, les origines de cette détermination viennent de son enfance quand il a commencé ses études primaires à l’école primaire publique de Togoudo de Godomey après l’école primaire publique d’Ayélawadjè de Akpakpa en intégrant les petites associations du quartier et de l’Eglise. C’est ainsi qu’un esprit d’engagement anima ce jeune universitaire. Après son certificat à l’école primaire publique de Togoudo, Narcisse a rejoint le collège d’enseignement général le « Plateau » pour ses études secondaires où il a reçu le BEPC et le BAC A2 Littérature en 2010 ainsi, le jeune engagé a grandi.

Etant laborieux, il a débuté ses études supérieures au grand temple de savoir du Bénin notamment l’université d’Abomey-Calavi où il également commencé ses exploits en obtenant en 2015, un master professionnel en Sciences et Techniques des Activités Socio-éducatives, option, Andragogie à l’Université d’Abomey-Calavi (UAC) – Institut National de la Jeunesse de l’Education Physique et du Sport (INJEPS), Porto-Novo, République du Benin après une maitrise en 2014 dans la même filière. En 2017, il a été également titulaire d’un master professionnel en Coaching et Développement Intégral à l’Université Virtuelle du Coaching et du Développement Intégral.

Le jeune Narcisse ne baisse pas les bras. Doctorant en Sociologie-Anthropologie à l’Université d’Abomey-Calavi, il bénéficie d’une bourse de mobilité de thèse à l’Université Fédérale de Juiz de Fora (UFJF).

Fondée en 1960 suite à une initiative du président Juscelino Kubitschek afin de créer un pôle académique et culturel dans le Minas Gerais, personne ne croyait qu’il y aurait un fils du Bénin nommé Narcisse qui fera ses études dans cette Université. Mais, le jeune universitaire a percé pour faire partie des boursiers de cette prestigieuse Université brésilienne située dans une région qui compte près de 2,5 millions d’habitants dont le siège social se trouve dans la ville de Juiz de Fora (Minas Gerais).

Donc Narcisse ne finit pas de surprendre la nouvelle génération il nourrit l’espoir pour un Bénin et une Afrique solidaire. Il compte œuvrer dans ce sens pour le développement du continent et de son pays en particulier.

La Rédaction

Togoportail, l’information à votre portée

Advertisement

One Comment

Publier un commentaire