Culture

Togo : FNCVTT célèbre la 6ème édition de leur Fête du vaudou et des traditions

Advertisement

La Fédération Nationale des Cultes Vaudous et des Traditions du Togo (FNCVTT)  a observé pour la 6ème fois dans une grande ambiance festive ce samedi à Apédokoé, (banlieue Nord-Ouest de Lomé), la fête nationale Vaudou et des Traditions. Placée sous le thème : « la Paix, un instrument indispensable à la vie », la célébration qui a été marquée par la présence des plus hautes autorités du pays, a été l’occasion pour la Fédération de présenter le bilan des activités de l’année 2018, de prier pour la paix et la stabilité au Togo et d’appeler les acteurs politiques togolais à dialoguer pour trouver une solution définitive à la crise que traverse le pays depuis plus d’un an.

Pour Togbui Atchinou Kokou Messan Sotor 1er, président de la FNCVTT, l’on doit à tout prix préserver la paix qui est un instrument indispensable à la vie. « La paix est l’un des principes fondamentaux de la religion endogène. J’invite chacun de nous à cultiver un champ de paix au fond du cœur pour y semer des produits comme l’amour, l’honnêteté, la vérité, la justice, la tolérance et privilégier le dialogue franc et sincère. Ainsi, récoltera-t-on toutes les vertus de paix au profit d’abord de soi-même, de sa famille, de sa communauté, de sa nation et du monde entier. La paix est plus chère à nous les prêtres, prêtresses et adeptes Vaudou. C’est pourquoi, vous devez continuer à prier pour la paix », a lancé Togbui Atchinou Kokou Messan Sotor 1er.

Aussi, a-t-il exhorté les acteurs politiques à poursuivre le dialogue pour trouver une solution définitive à la crise qui secoue le pays depuis plus d’un an. « Je voudrais saisir cette tribune pour exhorter tous les acteurs politiques de notre pays à s’asseoir autour d’une table et trouver un consensus pour la mise en œuvre de la feuille de route de la CEDEAO. Cela va dénouer la crise socio-politique que nous traversons et instaurer la paix définitive au Togo », a-t-il indiqué.

Parlant du bilan d’activités de l’année, la FNCVTT a réalisé plusieurs activités. Elle a installé six bureaux cantonaux notamment à Aflao Sagbado, Agoè-Nyivé, Baguida, Bè (Grand Lomé), Amoussimé (Yoto), Davié (Zio) et un bureau de village à Ezor (Zio).

S’agissant du nombre d’attestations, elle en délivre chaque fois qu’elle installe des bureaux exécutifs cantonaux ou villageois et au cours des cérémonies traditionnelles dites « Pétatrotro».

La Fédération a aussi œuvré pour la promotion des droits des femmes et des enfants. A ce niveau, elle a participé à un séminaire de haut niveau tenu à Lomé du 8 au 9 mars 2018 dont le thème est : « Religion et problématique de l’accès de la femme à la terre ».

Quant aux droits des enfants, 205 sur 305 enfants internés dans les couvents ont été libérés et inscrits dans les établissements scolaires. Pour les 100 restants, un projet de libération est en cours avec l’appui financier de l’UNICEF.

Prudence A.

Togoportail, l’information à votre portée

Advertisement

Publier un commentaire