Advertisement
Société

La journée mondiale des zones humides célébrée à Atakpamé

Advertisement

La journée mondiale des zones humides a été célébrée vendredi à Atakpamé , 165 km de Lomé, en présence du secrétaire général du ministère de l’environnement et des ressources forestières, Sama Boundjouw, du secrétaire général de la préfecture de l’Ogou, Bitho Kondo, du directeur régional des l’environnement des Plateaux, Akondo Tchedre.

Ont pris part également à cette journée, les chefs traditionnels, les directeurs régionaux et préfectoraux, des représentants des ONG et associations, des CDQ, ainsi que les élèves des établissements scolaires de la ville.

La célébration de la journée en différé à Atakpamé, est une occasion pour sensibiliser la population à la protection et aux bonnes pratiques de gestion durable des zones humides et de leurs protections.

Placée sous le thème : « les zones humides pour un développement urbain durable», la célébration de cette journée a pour objectif de promouvoir une utilisation rationnelle des zones humides urbaines dans la perspective de leur conservation durable afin d’appuyer les communautés dans leurs efforts d’adaptation aux changements climatiques.

L’assistance a ainsi suivi trois communications : les zones humides pour un développement urbain durable : cas du Togo ; le Plan stratégique Ramsar 2016/2024 ;  l’importance des zones humides dans la résilience des communautés aux changements climatiques.

Fidèle à sa politique de conservation durable des zones humides, le gouvernement togolais sous l’impulsion du Chef de l’Etat Faure Gnassingbé célèbre une fois de plus aux côtés de la communauté internationale cette journée tenant ainsi ses engagements pris.

Après le 3 février 2015 à Nangbeto, il a choisi célébrer en différé cette édition 2018 dans la ville d’Atakpamé, toujours dans la préfecture de l’Ogou pour marquer cette séance de sensibilisation.

« Au regard de l’importance des zones humides que regorge la préfecture de l’Ogou et leur rôle dans l’économie locale, nationale et sous régionale notamment les produits halieutiques tant prisés et la fourniture d’énergie, il paraît évident que le choix de la ville d’Atakpamé n’estpas fortuit »,  a souligné Sama Boundjouw, secrétaire général du MERF.

Selon Bitho Kondo, secrétaire général de la préfecture de l’Ogou, « la célébration de cette journée hors de Lomé cette année, est salutaire d’autant plus qu’elle permet au public cible surtout aux jeunes de s’imprégner suffisamment du sujet afin de s’engager dans la conservation de ces écosystèmes fragile ».

Bitho a remercié le ministre de l’environnement et les partenaires techniques et financiers notamment l’union européenne qui soutient cet évènement.

Pour le coordonnateur national PALCC-AMCC+Togo, Dr Dominic B. Afelu, « les zones humides sont un des écosystèmes pour aider les communautés à l’atténuation et à l’adaptation aux changements climatiques. C’est tout simplement de la résilience des communautés à l’adaptation aux changements climatiques ».

 

Par notre correspondant depuis Atakpamé, landrykoss

 

Togoportail, l’information à votre portée

Advertisement

Publier un commentaire