Advertisement
Santé

Atakpamé : L’amélioration de la santé maternelle et néonatale, objet d’un conclave

Advertisement

Un atelier de formation des prestataires de soins obstétricaux et néonatals d’urgence complet et de soins néonatals d’urgence de base sur les soins essentiels et la réanimation du nouveau-né et les soins pour la survie de la mère a été ouvert  lundi à Atakpamé, 165 km de Lomé, par le directeur par intérim de la santé de la mère et de l’enfant, M. Agossou Abram Ametepe.

L’atelier est organisé par le ministère de la santé et de la protection sociale avec l’appui financier de l’UNICEF-Togo et de l’appui technique de l’église de Jésus Christ des Saints des Derniers Jours.

L’objectif est de renforcer la capacité des prestataires dans les cinq régions du Togo et Lomé commune en soins essentiels de base au nouveau-né.

La soixantaine de participantes (sage-femme et Accoucheuses à ce atelier vont durant 4 jours se familiariser avec les techniques en salle notamment : brainstorming, démonstration de compétences, des exercices et jeu de rôle, exercice oraux ; apprendre pour maîtriser (manuel de référence, carnet de stage, manuel de l’apprenant, manuel de HBB, affiches murales de HBB etc… .

« En effet la santé de la mère du nouveau-né, de l’enfant et de l’adolescent occupe une place importante et constitue une des priorités du gouvernement qui l’a inscrite en première place dans l’objectif de la politique nationale de santé et dans les stratégies de mise en œuvre », a souligné M.  Agossou Abram Ametepe, directeur par intérim de la santé de la mère et de l’enfant au Ministère de la Santé.

Selon, Dr Toke Yaovi, chargé de programme élargie de vaccination et de la santé du nouveau-né auTogo, trois enfants sur 10 meurent durant la période néonatale, c’est-à-dire, durant leurs quatre premières semaines de vie. Ceci représente le tiers des décès des enfants de moins de cinq ans. Mais si l’on analyse les causes de ces décès, il apparaît que nombre d’entre eux pourraient être évités si les nouveau-nés recevaient un certain nombre de soins appropriés dès la naissance. Les trois quarts de ces décès néonatals dans le monde sont attribuables à trois causes principales : le prématuré (29%), l’asphyxie (23%), et les infections graves, notamment la septicémie et la pneumonie (25%).

Le viceprésident de l’Association togolaise des pédiatres, professeur Atakouma Yawo. , a, au nom des autorités sanitaires et de tous les membres de la SOTOPED remercié les participants pour le déplacement à Atakpamé et les membres de l’église  de Jésus Christ des Saints des Derniers Jours pour l’appui technique qu’ils apportent depuis plus de 6 ans. Il a exhorté les participants à prêter une oreille attentive aux différentes communications pour une meilleure application une fois de retour dans leurs formations sanitaires.

Apedjago Kodjo Edem, chef service régional des établissements de soins à la DRS Plateaux représentant le DR, a de son côté souhaité la bienvenue à tous les participants dans la ville d’Atakpamé. Il a souligné que la DRS Plateaux reste aux côtés des acteurs pour cette formation et a remercié les formateurs pour leurs disponibilités.

Le représentant des formateurs venus des États Unies, Max Crouch se dit fier d’être au Togo avec sa délégation pour appuyer une foi encore la SOTOPED dans cette formation. Il a remercié l’UNICEF pour son action à l’endroit de la mère et de l’enfant et reste confiant que les 4 jours d’apprentissage et de partage vont apporter un changement dans la pratique des acteurs dans les formations sanitaires.

Landrykoss

Togoportail, l’information à votre portée

Advertisement

Publier un commentaire