Advertisement
Santé

Ogou : L’ONG APAS en guerre contre la grossesse et le VIH/SIDA en milieu scolaire et extrascolaire

L’ONG Action pour Aide Sociale avec l’appui financier de l’UNFPA et l’appui technique de la plateforme des OSC de lutte contre le VIH/SIDA et la promotion de la santé, a organisé une campagne de sensibilisation et de dépistage gratuit ce vendredi au CEG Sada à Atakpamé 165 km de Lomé.

Cette campagne de sensibilisation et de dépistage gratuit a démarrée le 10 et prend fin ce 18 Mai au CEG Sada.Elle a permis aux organisateurs de parcourir quatre établissements scolaires de la région des plateaux notamment (CEG Awagomé, CEG Campement, CEG Outivou et le CEG Sada dans la région des plateaux).

A chaque étape de cette tournée, à la veille, un film sur la grossesse précoce et les conséquences dans chaque communauté a été projeté suivi d’une sensibilisation sur l’offre des méthodes contraceptives et le dépistage du VIH/SIDA.

L’objectif est d’informer, sensibiliser les élèves, les apprentis, les populations et les enseignants sur la pandémie VIH/SIDA, les causes, les manifestations et les conséquences sur l’homme. Il s’est agi aussi de les amener à connaitre leur statut sérologique et un changement de comportement dans leur vécu quotidien afin d’arriver à  l’objectif zéro séropositif d’ici 2030 et de réduire la prévalence élevée des grossesses précoces en milieu scolaire.

Au total, 3000 personnes ont été touchées par cette campagne et plus de 600 autres ont été dépistées. Aucun cas de VIH n’a été signalé. Des lots de préservatifs ont été distribués gratuitement et des conseils ont été prodigués aux élèves.

Selon Kodzo Assou Jean Bâptiste, directeur exécutif de l’ONG APAS, « durant les quatre jours d’activités couplées de projection de film à la veille de chaque activité qui fait huit jours, nous avions constaté que, la communauté, le corps enseignant, les élèves et autres, ont tous accepté le projet et ils nous ont aidé à accomplir le travail sur le terrain. Nous avions rencontré beaucoup de difficultés liés au travail sur le terrain. On  peut noter le manque de matériel de travail, l’insuffisance du budget, et surtout le projet le préfinancement du projet  qui nous à créé plus de problèmes. Nous pensons que d’ici quelques jours nous aurons des résultats meilleurs pour pouvoir continuer les activités ».

Le directeur du CEG SADA, Samie Bossowa Adolphe a salué l’initiative, il a souligné que c’est une énième fois qu’ils passent chez eux au CEG SADA et cela prouve à quel point désormais les institutions de santé sont acquises pour le bien-être des populations. « Nous nous souvenons que par ces campagnes notamment au CEG SADA, ils ont pu enregistrer des cas de VIH dont la prise en charge a été effective après »,  a déclaré le directeur du CEG SADA, Samie.

 

landrykoss

 

Togoportail, l’information à votre portée 

Publier un commentaire

Patientez jusqu'a fermeture