Advertisement
Société

Ogou : UNAFRET-CM en concertation pour la prochaine Assemblée Générale

L’Union Nationale des Fonctionnaires Retraités du Togo Civiles et Militaires (UNAFRET-CM) tient du 12 au 14 février, à Atakpamé (150 km de Lomé), son troisième conseil national. Les délégués venus de tout le territoire, ont fait, entre autres, le point des recommandations et des résolutions de l’assemblée générale des 11 et 12 novembre 2015 dernier, la présentation des rapports moral et financier et définir de nouvelles orientations pour relever les défis auxquels fait face l’union.

C’est le préfet de l’Ogou, Edoh Akakpo qui a ouvert les travaux des assises, en présence du président de la délégation spéciale de la commune d’Atakpamé, Kasségnè Adjonou, et le directeur régional de la caisse nationale de sécurité.

Après la présentation des rapports moral et financier, les délégués se sont félicités d’un bilan positif d’autant plus que les démarches menées par l’union ont été concluantes. Ils devront mobiliser toutes leurs ressources pour amener les autorités à se pencher sur les  préoccupations de personnes âgées. Ils devront par ailleurs développer d’autres stratégies pour susciter d’autres adhésions au sein de l’union.

Le préfet Edoh Akakpo, a félicité les membres pour leur esprit de solidarité. Il les a en outre entretenus sur l’importance de préserver la paix dans le pays, et les a encouragés par rapport à la réorganisation de l’union. Il a donc exhorté les membres à être des porte-parole auprès des autres retraités.  » C’est dans la solidarité, la communication, la compréhension que nous parviendrons à résoudre les problèmes et rechercher ensemble les solutions pour améliorer les conditions de vie des retraités au Togo » a-t-il ajouté.

Le président national de l’UNAFRET-CM, M. Gomez Alciat Pédro, et le délégué régional des Plateaux, Kokou Todjro ont salué l’effort que tous les membres ont consenti à accompagner l’union dans la résolution des problèmes de la fin de vie du retraité. M. Gomez a lancé un cri d’alerte aux autorités du pays à regarder de près leurs conditions de vie afin qu’à la retraite ils ne se sentent pas abandonnés.

Landrykoss

Togoportail, l’information à votre portée

Publier un commentaire

Patientez jusqu'a fermeture