Advertisement
Politique

Le MSF réagit contre les « incohérences » dans les propos de Monseigneur Kpodzro

Le Mouvement de Soutien à Faure (MSF) a réagi ce samedi 17 février 2018, à travers une lettre ouverte, par rapport à « certaines inexactitudes proférées » par l’Archevêque émérite de Lomé Monseigneur Philippe Fanoko Kpodzro lors de sa sortie médiatique du mercredi dernier sur la conférence nationale souveraine et la crise socio-politique qui secoue le Togo depuis près de 6 mois.

Selon les responsables du mouvement, Monseigneur Kpodzro, dans la restitution des faits, s’est laissé « emporter par ses émotions« , en servant au peuple togolais  « sa lecture » du mal dont souffre le Togo et des lourds sacrifices qu’il a personnellement consentis pour sauver le pays du chaos.

Le MFS estime qu’il existe des incohérences dans la restitution des travaux de la conférence nationale souveraine et la transition et que le prélat aurait mieux fait de se taire.

De même, les disciples du président la République Faure Gnassingbé martèlent que l’homme de Dieu porte l’entière responsabilité de l’échec de la conférence nationale souveraine pour n’avoir pas su bien jouer le rôle qui est le sien comme ce fut le cas chez son homologue béninois Monseigneur Isidore De Souza.

Le MSF relève également des « contre-vérités » servies par Monseigneur Kpodzro au sujet de ses accidents en évoquant son état de santé précaire, « la dépression mentale » dont lui-même avait mentionné lors de ses études à Rome et qu’il impute aujourd’hui à des démons qui se seraient emparés du Togo et de tous ses dirigeants.

Aussi le MSF fustige-t-il l’affirmation du prélat, selon laquelle le Togo serait sous le contrôle des démons à la suite des différents pactes noués par les différents Présidents qui l’ont dirigé et la qualifie d’une « grotesque affabulation » indigne de lui.

Max Dally

Togoportail, l’information à votre portée

 

Publier un commentaire