Advertisement
Politique

Le CJD et le CNJ outillent les jeunes d’Adéticopé sur la culture de la paix

L’implication de la jeunesse togolaise aux valeurs citoyennes et à la culture de la paix est devenue la préoccupation majeure du Collectif des Jeunes pour le Développement (CJD) et le Conseil National de la Jeunesse (CNJ-Togo) depuis plus deux mois où le Togo est secoué par une crise sociopolitique parfois émaillée par des violences qui débouchent sur des pertes en vies humaines et des dégâts matériels.

Les deux regroupements de jeunes ont organisé ce jeudi 2 novembre 2017 à Adéticopé, une localité située à une vingtaine de kilomètres au Nord de Lomé, une rencontre avec les jeunes de la localité sur le thème: « Culture de la paix: Citoyenneté, Entrepreneuriat et Autonomisation des Jeunes ». Cette rencontre est organisée dans le cadre d’une tournée nationale programmée par les deux regroupements et qui a démarré le 22 octobre dernier à Elavagno dans la préfecture de l’Est-Mono.

Selon M. Régis Batchassi, président du CNJ-Togo, cette rencontre s’inscrit dans le cadre du projet Agir pour Bâtir la Cité (ABC) et a pour « motivation d’apporter à la jeunesse togolaise le message de la préservation, de la consolidation de la paix et de l’entrepreneuriat des jeunes pour un vivre ensemble de tous les Togolais« .

Pour le préfet de Zio, M. Kadévi Kodzo ETSE, qui a ouvert les travaux de la dite rencontre, la jeunesse est l’héritier privilégié et légitime d’un pays.

« Si cette jeunesse n’est pas encadrée, informée et formée, elle s’engage dans des actions qui ne sont pas salutaires. C’est pour cela que je tiens à féliciter le CJD et le CNJ qui sont allés au-delà de l’information en voulant proposer des pistes d’occupation de la jeunesse par l’entrepreneuriat. Aujourd’hui, sur le territoire national, il y a beaucoup d’actions et initiatives qui permettent à tout le monde de s’occuper, d’entreprendre quelque chose et d’avoir le financement quel que soit son projet ».

 »Un homme qui n’est pas occupé est un homme dangereux pour sa société. L’oisiveté n’est pas du tout une qualité. Le Togo de demain, c’est pour la jeunesse, donc elle doit cesser de contribuer à détruire ce qui est un acquis pour nous tous. A cet effet, je vous invite à prêter une oreille attentive à tout ce que les orateurs vous diront à travers leurs communications« , a indiqué M. Etsè.

Au cours de la rencontre, les participants constitués des jeunes de la localité et des autorités locales et traditionnelles ont été entretenus sur les messages du civisme, de la citoyenneté, de la culture de la paix et de la non violence. Les échanges ont également porté sur les causes de la violence, les approches de solutions et l’entrepreneuriat des jeunes.

Max Dally

Togoportail, l’information à votre portée

Publier un commentaire