Advertisement
Coopération

Togo : Les populations de Wawa sensibilisées sur les chantiers de l’UEMOA

Les populations des cantons de Wawa dans la région des plateaux, ont été sensibilisées ce mercredi 25 octobre à Badou (85 km à l’ouest d’Atakpamé) sur « la Paix et Sécurité dans l’espace UEMOA ».

Organisée par le bureau de la représentation de la commission de l’UEMOA de Lomé, cette rencontre s’inscrit dans la droite ligne des priorités de l’Union qui œuvre à faire approprier par différents acteurs de l’intégration communautaire, les chantiers de l’Union.

L’objectif est d’informer et de sensibiliser les populations des cantons de Wawa sur les chantiers de l’UEMOA « Paix et la sécurité dans l’espace UEMOA ». Il s’est agit aussi de les informer sur la genèse du chantier, les défis sécuritaires dans l’espace UEMOA, le programme stratégique, le plan d’action, la libre circulation des personnes non ressortissantes de l’UEMOA et la reconnaissance mutuelle des visas délivrés par les Etats membres de l’UEMOA.

Les participants ont été renseignés, entre autres sur les réformes communautaires de l’UEMOA, un puissant outil d’intégration sous régionale ; les piliers de l’intégration que sont les politiques et programmes élaborés par l’UEMOA, avec un accent mis sur les contraintes et les difficultés rencontrées dans leur mise en œuvre et les perspectives de l’UEMOA.

Pour M. Bertin Comlanvi, conseiller à la représentation de l’UEMOA, trois Etats de l’espace UEMOA (Burkina Faso, Mali et Côte d’Ivoire) ont subi des attaques terroristes perpétrées au cours de ces dernières années entre janvier 2015, mars 2016 et en 2017.  »Des régions frontalières des Etas membres de l’Union ont été la cible d’agressions perpétrées par des groupes armés contre des forces de défenses et de sécurité du Niger. La récurrence et la similarité de telles attaques, leur connexion et leur coexistence avec d’autres menaces (trafic de drogues, d’armes et d’être humains, irrédentisme, extrémisme religieux, piraterie maritime, blanchiment d’argent catastrophes environnementales et sanitaires),  constituent une source de grandes préoccupations, pour la sécurité des personnes et des biens dans l’espace communautaire ainsi que pour la stabilité des Etats membres de l’Union », a-t-il souligné.

En ouvrant les travaux de cette rencontre, le préfet de Wawa, Atsu Yinassè Soménou, a félicité la démarche du bureau  de la représentation de la commission de l’UEMOA de Lomé. Il a rendu un hommage mérité au chef de l’Etat, Faure Gnassingbé et aux membres de son gouvernement pour leur lutte quotidienne pour la culture de la paix et de la stabilité politique. « C’est cette atmosphère favorable à la paix, crée et entretenue par les plus hautes autorités qui nous a permis de nous retrouver dans la quiétude totale dans le cadre de la présente rencontre » a-t-il ajouté.

LandryKoss

Togoportail, l’information à votre portée

 

Publier un commentaire