Advertisement
Social

« Da m’a dit » en quête de soutien pour l’atteinte du projet PMI

L’association « Da m’a dit » organise le 4 novembre prochain à Lomé, une journée portes ouvertes pour porter à la connaissance du public togolais son projet ‘’Protection Maternelle et Infantile (PMI)’’ et solliciter le soutien des bonnes volontés pour l’autonomisation de son centre médico-social de prévention installé depuis le 1er septembre 2017 à Yokélé (Kpalimé). L’information a été révélée à la presse ce vendredi 6 octobre 2017 à Lomé.

Pour Yves Madow Nagou, vice président de l’association, les missions du centre de Protection Maternelle et Infantile (PMI) sont spécifiquement orientées vers les jeunes femmes en âge de procréer, les femmes enceintes et les enfants de 0 à 6 ans. « Il se veut proche des familles, particulièrement les plus vulnérables par son intervention précoce, son action dans les différents lieux de vie de l’enfant, la diversité de ses modes d’action, son souci de s’adapter à chaque personne, la pluridisciplinarité de ses professionnels et le faible coût du matériel nécessaire à l’exercice de ses fonctions’’.

« Da m’a dit-Togo » est une initiative de Mme Emilie Jiminiga, une Togolaise vivant en France, dont le but est l’accompagnement préventif et le soutien à la parentalité de la petite enfance en promouvant les soins de santé primaires et un suivi du bien-être général de l’enfant et de sa mère.

Le centre médico-social de prévention « Da m’a dit » de Yokélé est un lieu « unique en son genre » dans le canton de Yokélé qui offre également à tous un accès à la lecture, à l’information, et la sensibilisation aux questions de développement durable. « L’association « Da m’a dit » souhaite donc contribuer progressivement, à travers ce centre, en étroite collaboration avec les deux autres structures déjà en place que sont la maternité et l’orphelinat, à garantir aux populations un état de bien être global selon définition de la santé de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) », a indiqué M. Madow Nagou.

Pour rappel, l’association a vu le jour en mars 2012 en France sous le nom de « Da m’a dit-France » en mars 2012 et en avril de la même année au Togo sous l’appellation « Da m’a dit-Togo ». Sa vision est donc d’introduire au Togo les bienfaits, pour la mère et à l’enfant, d’une médecine préventive et d’un accompagnement avant, pendant et après l’accouchement.

Max Dally

Togoportail, l’information à votre portée

 

Publier un commentaire