Advertisement
Développement

Togo : Bonne gouvernance et transparence au bénéfice de la région des Plateaux

Comment promouvoir la bonne gouvernance et la transparence dans la gestion de la chose publique ? La problématique était au centre d’une conférence de presse qui s’est tenue à Atakpamé.

C’est le consortium des ONGs notamment, Rencontre Africain pour la Défense des Droits de l’Homme (RADDHO), Observatoire Décentralisé des Droits Humains de la RADDHO au Togo (ODDH/RADDHO) et l’Ong Association des Jeunes Engagés pour l’Action Humanitaire (ONG AJEAH) qui a initié cette rencontre sur financement de l’union Européenne qui s’est déroulée le mercredi 27 septembre à l’endroit des patrons de presse et acteurs de la société civile de la région des Plateaux.

La conférence s’est tenue sur le thème : « Projet d’appui à la consolidation de la bonne gouvernance et lutte contre la corruption dans la région des Plateaux ».

Elle vise à renforcer la compétence des acteurs afin qu’ils puissent à leur tour sensibiliser les populations et les amener à s’approprier dudit projet.

Au cours de cette conférence, M. Allatakpa Ali, assistant du projet, représentant du coordonateur et Kodjo Ayémissou, chargé de relation avec les médias ont entretenu les participants sur « le plan de communication, l’objectif du projet et les résultats attendus, la stratégie d’organisation des émissions sur le projet » etc.

Selon M. Ali, l’Etat a voté des textes et lois pour lutter contre ce phénomène. Ces lois introduisent les principes de gestion programmatique axée sur les résultats, d’un contrôle parlementaire accru sur l’action publique, d’une forte réddition de comptes à travers la vérification par la Cour des Comptes. Mais beaucoup restent à faire. C’est pourquoi, le consortium (RADDHO) vient éclairer la population sur ses textes.

Pour M. Chris Agbédinou, rédacteur en chef Eco Conscience TV et M. Vaincent Liggie, chef d’antenne CNDH/Plateaux, si les médias sont associés à ce projet, c’est parce qu’ils jouent un rôle importante dans la communauté. ‘’Il est de leur devoir d’amener la population à s’approprier du concept et à s’engager dans cette lutte pour le bonheur de tous les togolais’’.

Le secrétaire général de la préfecture de l’Ogou, Bitho Kondo a salué l’initiative de RADDHO. M Bitho a souligné que, la corruption touche la valeur citoyenne qui porte gravement atteinte à la liberté publique et à l’économie du pays. Il a donc exhorté les acteurs à cultiver cette valeur citoyenne afin d’épargner le pays du désastre économique.

LandryKoss

Togoportail, l’information à votre portée

Publier un commentaire