Advertisement
Culture

Togo / Culture : Association BOUAM, un nid d’émergence des talents de marionnettistes

Du 1er Juillet au 5 Août dernier, Lomé a abrité pour la 4 ème fois, le Festival International ‘’Émergence Talents de Marionnettistes’’. C’est l’association BOUAM qui, depuis trois éditions, est l’initiatrice de ce projet qui a bénéficié de l’appui du Fonds d’Aide à la Culture (FAC) et qui a connu la participation des marionnettistes venus de Kara, Kpalimé et de Lomé.

Des grands noms comme Cheick Amadou Kotondi, président de l’Association des Marionnettistes d’Afrique et président de la Commission Afrique de l’Association Mondiale des Marionnettistes et le président des Marionnettistes du Togo, M. Danaye Kanafé ont également pris part au festival.

« Comment remédier aux grossesses précoces en milieu scolaire? » C’est autour de ce thème que la 4 ème édition du FIETM 2017 a été lancée.

Plusieurs activités ont meublé cette édition entre autres : un atelier de formation en art de la marionnette aux enfants de 7 à 15 ans à la BLP- CLAC d’Aného. De même, un grand concours des lauréats des trois éditions passées (Kara, Kpalimé, et Lomé), ont compéti autour du thème précité. Au cours du déroulement de ces activités, les enfants ont démontré tout leur savoir faire, leur talent en matière des marionnettes.

Dans la même ordre d’idée, l’association BOUAM, a organisé à son siège une causerie débat pour les troupes venues de Kara, de Kpalimé et de Lomé sur la genèse, l’utilité et les différents types de marionnettes qui existe dans le monde et c’est le président Afrique, M.Cheick Amadou Kotondi qui a animé cette causerie.

Pour lui : « L’art de marionnettes date depuis plusieurs siècles avant Jésus Christ et c’est la synthèse de tous les arts qui existe de nos jours. » « Le marionnettiste c’est celui là qui manipule les objets souple sans vie pour des fins ludiques, pédagogiques et sociales » a ajouté Cheick Amadou Kotondi.

Ce projet dont l’objectif consiste d’une part à valoriser le métier de marionnettes au Togo, et d’autre part à contribuer à l’appropriation de l’art marionnette par le public de bas âge, a bénéficié du soutien du gouvernement  à travers le Fonds d’aide à la culture, pour son exercice 2016-2017.

C’est ce samedi 05 août que l’apothéose du festival a eu lieu. Une soirée qui a vu les enfants venus des régions de Kara, Kpalimé et Lomé primés après une rude compétition. Ces enfants marionnettes ont tout simplement démontré leur savoir faire, leur talent en matière de cet art.

À l’issue de ce concours, c’est la région de Kpalimé qui a occupé la première place suivie de la région de Lomé. La troisième place est occupée par la troupe de Kara. C’est une joie débordante qui anime ces enfants qui sont très ravis de participer à ce festival. Pour rappel, c’est la troupe marionnette du Burkina Faso qui a tenu le public en haleine à travers son spectacle.

Notons aussi que plusieurs personnalités ont assisté à cette soirée apothéose .Parmi celles-ci, on remarque l’honorable député Labitoko qui se dit très enthousiaste par rapport à cette initiative qui permettra aux enfants d’être imprégnés dans cet art qui a un rôle éducateur. ‘’C’est le lieu de remercier le gouvernement qui a commencé à œuvrer pour permettre à la culture togolaise de s’exporter’’ a-t-il mentionné.

Pour sa part, la présidente de l’Association BOUAM et promoteur du Festival FIETM, Mme Adama Bacco Assinguime, » c’est un réel plaisir pour moi que ce festival a eu un aboutissement heureux parce que ces enfants qui ont participé à cette manifestation vont partager leur expérience dans les différentes régions où ils viennent« .

« Nous allons également prendre nos dispositions l’année prochaine pour que les autres régions restantes soient également atteint afin de promouvoir le marionnette dans tout le Togo entier » a t-elle ajouté, avec un regard déjà tourné vers la 5ème édition qu’elle souhaite se réaliser avec beaucoup plus de succès.

Prudence A.

Togoportail, l’information à votre portée

 

Publier un commentaire