Advertisement
Economie

6ème vendredi de la fiscalité : Les participants outillés sur le calcul de l’IRPP des bénéfices industriels et commerciaux

La sixième séance du vendredi de la fiscalité a réuni ce vendredi 11 août 2017 à Lomé, les Journalistes en Mission pour le Développement (JMD) et les experts du Cabinet d’Audit d’Expertise Comptable et Fiscale (CAECO FISC) autour des exercices pratiques du calcul de l’Impôt sur le Revenu des Personnes Physiques (IRPP), catégorie des bénéfices industriels et commerciaux qui a permis de montrer aux participants la procédure croisée de résultat comptable au résultat fiscal.

A en croire M. Tiadjéri Zimbiri Nassam, Inspecteur des impôts de classe exceptionnelle, assistant technique au CAECO FISC, c’est le résultat fiscal qui est, en réalité, imposable; il va falloir faire un retraitement du résultat comptable pour aboutir au résultat fiscal. « Il existe donc deux cas c’est à dire que le résultat comptable peut être déficitaire tout comme il peut être positif. Dans le deuxième cas c’est le bénéfice qui est imposé et taxable. Dans l’autre cas où le résultat comptable est déficitaire, le résultat fiscal l’est aussi. A ce niveau, c’est l'(IMF) Impôt minimum forfaitaire (1% du chiffre d’affaire) qui est dû puisqu’on ne calcule l’IRPP que sur le bénéfice. Ces deux cas montrent la procédure de taxation en matière de l’IRPP en vigueur actuellement au Togo« , a laissé M Tiadjéri.

L’expert a, également dans son intervention, appelé le contribuable à une prise de conscience pour tenir une comptabilité complète et régulière parce que lorsque son entreprise est déficitaire l’IMF vient augmenter ses charges. « Donc il faudra que le contribuable cultive un certain civisme et faire preuve de transparence dans ses comptabilités, dans ses activités pour que d’un jour à l’autre le législateur décide de réduire ou de supprimer carrément l’IMF« , a-t-il conseillé au contribuable.

Pour finir, l’expert demande au contribuable de s’approcher, au cas il ne s’y connaît pas, des conseillers fiscaux, des cabinets d’expertise comptable pour tenir une comptabilité régulière et transparente, ce qui va dans son intérêt. « Ce n’est qu’à partir des chiffres qu’on pourra faire confiance au contribuable et réduire ou supprimer l’IMF« , a-t-il conclu.

Max Dally

Togoportail, l’information à votre portée

 

Publier un commentaire