Advertisement
Développement

Togo/Ogou : Les acteurs de développements sensibilisés sur le principe de développement

Près de quatre-vingts acteurs de développement, chefs cantons et quartiers, CDQ, CVD, CCD, pasteurs des églises, imams des mosquées, associations des jeunes et de femmes, des leaders d’opinions ont pris part ces 10 au 11 avril dans la salle de conférence des Affaires Sociales d’Atakpamé, à un atelier de formation sur le principe de développement.

Organisée par la préfecture de l’Ogou en collaboration avec International Youth Fellowship (IYF) un réseau chrétien international avec l’appui technique de l’ONG International Mind Education Institute (IMEI), la rencontre s’inscrit dans le cadre des activités d’accompagnement de la jeunesse pour un changement de mentalité en vue de se découvrir et de sortir du monde de l’illusion pour un meilleur épanouissement dans la société.

Cette rencontre d’échange et de partage avec International Youth Fellowship (IYF) a permis d’identifier des problèmes qui minent le développement des milieux, de trouver de solutions pour le rayonnement des localités.

Les participants ont été sensibilisés sur de divers modules notamment, le principe de développement de la Corée du Sud, l’opération Togo propre et la mission des acteurs du développement à la base présenté par le représentant résident d’IYF au Togo, le pasteur LEE Joon Hyunn.

Selon le formateur, la Corée du Sud avant 1970 occupait la 2ème place sur 120 pays frappés par la pauvreté. Mais avec le désir des dirigeants de changer les choses et de hisser au rang des pays en développement, ils ont mis sur pied des politiques de formations de la population en Allemagne qui leur a permis de revenir contribuer au développement de la Corée du Sud.

Il a partagé les expériences et les stratégies qui ont fait bouger le développement de la Corée du Sud en comparant ce pays à certaines localités du Togo comme : Agou, Badou, Haho, Meyen Mono et Ogou qui ont des opportunités et atouts  pour développer leurs milieux mais qui sont laissés à dépourvu tout en relevant les causes et manquements.

Il a souligné que les acteurs doivent changer de comportement, mais pour y arriver, plusieurs défis relatifs au développement s’imposent : éducation, santé, culture, agriculture, sociale, économique et sécurité. Aujourd’hui, si la Corée du Sud est développée, c’est qu’ils sont parvenus à cultiver l’esprit de changement et de défi. Le début de changement et du défi c’est de briser leur propre standard.

Le mur de l’isolement s’effondra, quand les cœurs commenceront à couler des uns vers les autres. Par le changement de cœur, les communautés peuvent dessiner une ligne de changement et faire sortir un esprit de défit par lequel ils peuvent faire ou produisent des personnes exceptionnelles, a-t-il ajouté.

Le secrétaire général de la préfecture de l’Ogou, M. Bitho Kondo a, au nom du préfet et de la population, souhaité la bienvenue aux participants dans cette formation qu’IYF donne aux participants. Il a félicité les organisateurs de l’initiative qui réponde aux actions du gouvernement qui fait le choix de la politique du développement. Il a exhorté les participants à prêter une oreille attentive aux différents sujets qui seront développés pour l’intérêt des communautés à la base.

Olou Aladji Kokou Ayéfoumi Akomédi VIII, président des chefs traditionnels de l’Ogou a salué l’initiative prise par la préfecture de l’Ogou et son partenaire IYF qui appellent tous les acteurs à un changement de mentalité pour un développement durable des localités.

Il a souligné que la confiance en soit et le développement du milieu ne dépend par d’une seule personne mais de tout le monde. Le développement c’est quand on se met assemble pour agir dans un esprit de communion. Alors les acteurs ont un rôle à joué pour accompagner le pays.

LandryKoss

Togoportail, l’information à votre portée

Publier un commentaire