Advertisement
Culture

Togo : Quand les images servent aussi à mieux éduquer nos populations

Dans le cadre de l’exécution des projets financés par le Fonds d’Aide à la Culture (FAC), pour sa gestion 2016-2017, l’Association des Artistes Fon Mahi du Togo (AS AFOMAT) vient de lancer le vendredi son projet « Top-Education ». Un projet dont le porteur est Tagla A. Setchénou, est financé par le gouvernement togolais à travers le Fonds d’Aide à la Culture (FAC). Une cérémonie de lancement officiel a eu lieu ce vendredi 31 mars à l’hôtel Leader à Atakpamé, en présence des autorités locales de la ville.

Le promoteur et les réalisateurs du projet de ‘’Tournée et réalisation de projection de films éducatifs’’ intitulé « Top-Education », ont lancé ce vendredi, leurs activités ce vendredi 31 mars à l’hôtel Leader d’Atakpamé. Cette rencontre a permis aux organisateurs de procéder au lancement officiel du projet et d’informer le public de la tournée dans les grandes régions du Togo, notamment dans les maritime, Plateaux et centrale. La scolarisation et le mariage précoce de la jeune fille, et les droits des femmes à la parole et à la terre, les sévices corporels et les abus sexuels tels sont les différents éléments qui constituent la trame de ce film.

A l’ouverture de la rencontre, le président de AS AFOMAT Gbédokpoh-Anié, Tagla A. Setchénou, a souligné qu’il n’est secret pour personne que la femme et la jeune fille sont continuellement marginalisées parce qu’elles sont d’un sexe considéré inférieur. Il a rappelé que cette culture africaine qui a relégué la femme au second plan, peut également être corrigée par la culture. C’est pourquoi leur Association qui est un regroupement des acteurs de cinéma voudrait bien, à travers le présent projet, apporter sa modeste contribution à la résolution du problème.

Le directeur régional des Arts et de la Culture des Plateaux, M. Tiem Yoguebey, a félicité les promoteurs du projet tout en les exhortant à faire des œuvres de qualité assez relevée en terme de son et d’image, et surtout à collaborer avec les autorités des villages et préfectures qu’ils vont sillonner dans le cadre de la projection des films car les indicateurs d’évaluations prennent en compte ces paramètre que certains acteurs ignorent souvent.

Le secrétaire général de la préfecture de l’Ogou, M. Bitho Kondo a, au nom du préfet de l’Ogou, rendu un hommage au chef de l’Etat et à travers lui, le gouvernement togolais qui, dans sa politique de promotion culturelle, a mis sur pieds ce fonds sensé accompagner les initiatives artistiques et culturelles pour un développement socio culturel au Togo.

Le coordinateur du projet, M. Ameganvi Kodjovi Timothée, a expliqué que ce projet est initié pour aider le genre féminin dans la connaissance et la préservation de ses droits que ASFOMAT voudrait bien mettre à la disposition de quiconque pour fustiger ce mauvais comportement par le biais du présent projet.

Cela correspondant parfaitement à la prise en compte systématique de l’approche genre de la politique culturelle du Togo.

Durant tout un mois, une équipe constituée sera en déplacement dans au moins 10 localités ciblées dans chacune des trois (03) régions pour être au contact du public et s’entretenir avec celui-ci, après des séances de projection, autour des débats et divers jeux pour sensibiliser le grand public sur les différentes thématiques précitées et abordées dans les films. Occasion de susciter un éveil de conscience de la populations sur divers fléaux auxquels celle est souvent heurtée et qui constituent des entraves contre son réel épanouissement.

LandryKoss

Togoportail, l’information à votre portée

Publier un commentaire