Santé

Togo : Les autorités sanitaires prennent des mesures contre la fièvre Lassa qui sévit au Nord

Deux cas de contamination de la fièvre de Lassa ont été confirmés par les autorités sanitaires togolaises lundi 13 mars dernier à Mango, une localité située à environ 600 km de Lomé. « Un chirurgien et un infirmier, tous deux de nationalité américaine sont déclarés contaminés au virus« , a indiqué le professeur Moustafa Mijiyawa, ministre en charge de la Santé.

Les deux patients travaillent dans un centre de santé confessionnel de la préfecture de l’Oti. Le chirurgien évacué en Allemagne pour des soins est décédé le 26 février dernier. L’infirmier qui travaillait avec lui a été évacué le 11 mars dernier dans un hôpital des Etats unis. Ces cas sont les tous premiers signalés au Togo.

Des investigations sont en cours pour statuer sur les voies de contamination. Ces derniers jours 84 personnes qui travaillent avec les deux soignants américains sont mis en quarantaine et sous surveillance étroite. « Aucun d’eux n’est malade pour l’heure. Nous renforçons la surveillance pour diagnostiquer au plus tôt les éventuels cas« , a expliqué le ministre. Le poste frontière Togo-Bénin dans la région constitue la zone qui attire l’attention particulière des fonctionnaires du ministère de la Santé puisque le virus provient du Bénin.

En effet, la fièvre Lassa est une fièvre hémorragique virale aiguë d’une durée d’une à quatre semaines qui sévit dans plusieurs pays d’Afrique occidentale tels que le Bénin, la Guinée, le Liberia, le Nigeria, la Sierra Leone etc.

Le virus Lassa se transmet à l’homme par contact avec des aliments ou des articles ménagers contaminés par l’urine ou les excréments de rongeurs. La transmission interhumaine et en laboratoire se produit également, en particulier dans les hôpitaux où les mesures de prévention et de lutte anti-infectieuse laissent à désirer.

Selon l’OMS, le taux global de létalité est de 1% et peut atteindre 15% en milieu hospitalier.

En ce qui concerne la durée d’incubation, elle varie de 6 à 21 jours. Quand la maladie est symptomatique, le début des manifestations cliniques est en général progressif. Après quelques jours, les malades peuvent présenter des céphalées, une irritation de la gorge, des myalgies, douleurs thoraciques, nausées, vomissements, diarrhées, une toux et des douleurs abdominales.

Aucun virus ne protège contre la fièvre Lassa. Le traitement antiviral à la ribavirine paraît efficace s’il est administré au patient au début de l’évolution clinique.

Max Dally

Togoportail, l’information à votre portée

Publier un commentaire

Canal+
Patientez jusqu'a fermeture