Advertisement
Education

Crise dans l’éducation : le gouvernement met en place un comité ad hoc qui s’occupe des précomptes

Les choses semblent aller dans le bon sens au niveau  de l’éducation. Pour cause, le gouvernement depuis le 17 mars dernier a répondu aux préoccupations des enseignants à travers des propositions alléchantes.

Dans la lignée de ces propositions, le gouvernement vient de mettre en place ce 20 mars, un comité ad-hoc qui va se plancher sur des précomptes intervenus lors des mouvements de grèves des enseignants. Ce comité est placé sous la responsabilité du ministre de la Fonction Publique.

Les différentes crises successives qu’ a connues le Togo et les conséquences que cela a drainé sur le plan économique, amènent les gouvernants à prôner l’apaisement. C’est pour cela que très rapidement, le gouvernement a mis en place le comité ad-hoc  pour revoir les problèmes inhérents des prélèvements des salaires.

Ainsi, on  compte  six membres dans ce comité. On note entre autres : la présence de M. Lawson Boèvi Dodji, directeur des Ressources Humaines au ministère des Enseignements Primaire, Secondaire et de la Formation Professionnelle, président; celle de Mme Aholou Akouavi, rapporteur.

Rappelons que cette cellule est logée dans les locaux de la caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) et va se charger de la question des précomptes et autres dossiers urgents  pour l’apaisement dans le secteur. Il revient au comité de proposer dans les meilleurs délais, les approches de solutions sur les questions des cotisations des enseignants auxiliaires à la CNSS et à la Caisse Nationale de Retraite (CNR).

En plus, elle travaillera en étroite collaboration avec les autres ministères concernés.

Prudence A.

Togoportail, l’information à votre portée

.

Publier un commentaire

Patientez jusqu'a fermeture