Développement

Togo/Ogou : Atakpamé, la question de l’équité genre au cœur du défi de l’emploi des jeunes

Une vingtaine du personnel des ESOP composés du personnel de ETD et des partenaires de mise en œuvre (ministère en charge du Développement à la Base, ministère en charge de l’Agriculture et le ministère de l’Action Sociale, de la promotion de la Femme et de l’Alphabétisation, Institut de Conseil et d’Appui Technique (ICAT), et les institutions de micros finances des ESOP) de la région des Plateaux ont pris part du 23 au 24 février à Atakpamé, à un atelier de formation sur le genre.

Cet atelier initié par le gouvernement togolais à travers le ministère du Développement à la Base, de l’Artisanat de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes, en partenariat avec la Banque Africaine pour le Développement (BAD), est réalisé dans le cadre de la mise en œuvre du projet d’appui à l’employabilité et à l’insertion des jeunes dans les secteurs porteurs (PAEIL-SP).

L’objectif est d’identifier et d’accompagner les micros entreprises, les primo-entreprises et les entreprises structurants dans la création de valeur et donc d’emplois et richesse à travers des clusters agro-industriels dans l’optique de la chaine de valeur agricole.

Il vise à faire la promotion de l’emploi des jeunes qui constitue une préoccupation pour le gouvernement togolais reflétée d’une manière transversale sur tous les axes de la SCAPE.

Les participants ont suivi des modules portant sur l’analyse socio-économique selon genre ; l’intégration systématique de l’approche planification sensible au genre ; la transversalité de la problématique genre ; les questions de l’égalité de sexes et l’équité de genre. Présentées par la consultante en genre et développement Mme Mando Rachel, ces communications  ont permis aux participants d’être outillés sur les fondamentaux des modules développés.

Le coordonnateur national du PAEIJ-SP, M. Agbo Kossivi a souligné que ce projet va offrir des services financiers et non financiers pour accompagner les promoteurs d’entreprises à travers des outils spécifiques dédiés. ‘’Il va créer 19 600 emplois dont 40% pour les femmes, accompagner 14 200 groupements/éleveurs dont 40% de femmes, appuyer 1200 jeunes comportant 30% de jeune filles, 40% de jeunes filles sur les 1000 jeunes qui doivent être formés dans les centres appuyés par le projet, sensibiliser et alphabétiser 40% de femmes entrepreneurs dans les villages vulnérables enclavés le long des différents maillons des chaines de valeurs promues et ce dans une logique de clusters agro-industriels’’ a précisé M. Agbo Kossivi.

’Pour l’atteinte des objectifs dans les Plateaux, l’ONG ETD a été retenue pour piloter et travailler avec les ESOP’’ a-t-il ajouté.

Le chef projet PAEIJ-SP à l’ONG ETD, M. Adjoguenou Jacques et le représentant du point focal du ministère du Développement à la Base, M. Pantom André ont remercié l’ONG ETD d’avoir inscrit comme premier acte concret de ses interventions, la traduction dans les faits de cet important objectif du projet d’appui à l’employabilité et à l’insertion des jeunes dans les secteurs porteurs qu’est « la notion du genre ».

Ils ont souligné que le PAEIJ-SP n’a pour mission de faire en sorte que les femmes et les hommes deviennent identiques, mais que leurs droits, responsabilités et opportunités ne dépendront pas du fait qu’ils sont nés hommes ou femmes. Ils ont exhorté les participants à avoir une écoute attentive, mais surtout une appropriation des outils en vue de leur application efficace et efficiente sur le terrain.

LandryKoss

Togoportail, l’information à votre portée

Publier un commentaire

Canal+
Patientez jusqu'a fermeture