Advertisement
Environnement

TOGO/ (Ogou) : Ecosystèmes forestiers, un trésor naturel à restaurer et à protéger

La charte de gestion de forêts communautaires pour la restauration des écosystèmes forestiers par la promotion de la foresterie rurale et protection des flancs de montagne dans le canton de Otadi et Hihéatro, a été validée le vendredi 10 février à Atakpamé. Initiée par le ministère de l’Environnement et des Ressources Forestières à travers le Projet Gestion Intégrée des Catastrophes des Terres (PGICT) avec l’appui financier du groupe de la Banque Mondiale-FEM-GFDRR-UE-Terr Africa, l’élaboration de cette charte intègre le sous projet communautaire « Restauration et protection des flancs de montagnes du canton de Hihéatro ; Restauration des écosystèmes forestiers par la promotion de la foresterie rurale dans le canton de Otadi » du Projet de Gestion Intégrée des Catastrophes et des Terres (PGICT).

Il vise à promouvoir la foresterie communautaire pour la restauration des écosystèmes forestiers dégradés du milieu, à créer un cadre réglementaire de gestion communautaire des ressources naturelles du milieu et à renforcer les capacités des communautés sur l’utilisation durable des ressources naturelles. L’objectif est de s’assurer que les préoccupations des communautaires sont prises en compte et qu’elles approuvent les différentes mesures prises pour la gestion consensuelle des acquis du projet. Il s’est agit aussi d’amender et de valider le document de la charte de gestion des forêts communautaires et des activités génératrices de revenus AGR du projet de Restauration et Protection des flancs de montagnes du canton de Hihéatro et du projet de Restauration des écosystèmes forestiers par la promotion de la foresterie rurale dans le canton de Otadi.

Au cours de l’atelier, les participants ont été entretenus sur le contexte et justification de la mission, les objectifs de la mission, les résultats attendus et la méthodologie.

D’après le chargé de programme Association Gestion des Connaissances pour la Conservation de l’Environnement (G2CE), Yawo Komi, ces deux projets ont été initiés par les communautés elles mêmes. Dans le canton de Otadi, le projet a permis de reboiser 28 hectares et d’initier des AGR dans 6 villages du canton, dans le canton de Hihéatro. ‘’Il a permis de reboiser et protéger 25 hectares de flancs de montagnes avec des espèces locales ; entre autres, il est également question du renforcement des capacités opérationnelles et organisationnelles des communautés sur les mesures de protection des écosystèmes fragiles et sur la gestion durable des forets ; de la promotion des mesures inclusives pour la mobilisation des communautés autour du projet et pour la pérennisation des acquis ; ce qui permet de bien gérer durablement les parcelles reboisées dans le cadre du projet PGICT. La validation de la charte de ce jour vise la protection et la gestion des forêts communautaires des villages. Ce projet qui finit bientôt a connu quelques difficultés’’ a-t-il précisé.

Le consultant Salissou Ali a rappelé que, selon la loi-cadre sur l’environnement, les flancs de montagne sont classés dans les écosystèmes fragiles à préserver. Le défi à relever dans les cantons en matière de réduction des risques de catastrophes est la restauration et la protection des forêts de ces montagnes, vu l’importance de ces types de relief dans le maintien de l’équilibre écologique.

Le directeur de l’Environnement des Plateaux, le Commandant Tredre Akondo et M. Simtchoou Joseph représentant le coordonnateur de AGAÏB-Plateaux ont tour à tour exprimé les chaleureux mots de bienvenue à tous les bénéficiaires de ces forêts qui participent aux travaux de cet atelier afin de poser, eux-mêmes, les bases de la gestion de leurs différentes forêts communautaires. Ils ont invité les participants à œuvrer dans leurs milieux respectifs afin de disposer aussi d’une charte à l’image de celles des cantons de Otadi et Hihéatro afin que la bonne gestion des forêts communautaires soit une réalité sur toute l’étendue de territoire national. Ils ont pour finir, remercié le partenaire technique et financier pour leurs appuis multiformes et plus particulièrement le groupe de la Banque Mondiale pour son accompagnement à l’endroit des communautés de Otadi et de Hihéatro qui ont su aussi choisir l’Association G2CE pour la mise en œuvre de leurs projets.

LandryKoss

Togoportail, l’information à votre portée

2 Comments

    1. Author

      Vous pouvez contacter la direction de AGAÏB à Atakpamé sans protocole…Elle est disposée à répondre à votre préoccupation…Manifestez vous par rapport à vos intentions et désirs et je crois que vous aurez des suites…Merci infiniment de nous lire.

      Reply

Publier un commentaire