Politique

TOGO (Ogou) : Devoir de restitution de la police des Plateaux

Les responsables de la police nationale du secteur n°2 de la région des Plateaux ont présenté ce mercredi 8 février le bilan de leurs activités. La rencontre a permis à la police régionale de se livrer à l’exercice de sa familiarisation avec l’ensemble de ceux qui bénéficient de ses services et prestations en même temps qu’elle entend présenter ses différentes activités dans les plateaux et l’état de l’ensemble de ses unités. Cette approche participative  leur a permis de faire le bilan des activités de l’année 2016 et de jeter de nouvelle base pour l’année 2017. Elle s’inscrive dans la logique de la modernisation du dispositif sécuritaire et de défense lancée par le chef de l’Etat Faure Gnassingbé à la date du 26 avril 2014 afin de mieux adapter les services de la police aux nouvelles menaces. Elle vise à impliquer les populations à la gestion des problèmes de sécurité.

La rencontre a permis de faire une auto évaluation de la police elle-même ; de faire une évaluation entre la police et ces partenaires. Il ressort de ce bilan qu’au cours de l’année 2016, plusieurs opérations ont permis à la police de la région d’arrêter des présumés voleurs, des braqueurs, des violeurs, consommateurs de drogue et bandits de grands chemins. De même, des cas décès et événements tragiques intervenus pour des cas d’accidents de circulation, des saisies d’essences frelatées effectuée dans le cade des opérations entonnoirs, ont également fait l’objet de ce bilan.

Concernant les cas d’accidents, certaines responsables de cas graves ont été déférés et d’autres relâchés. Les participants et la police nationale ont pris des résolutions pour renforcer la coopération car des manquements et insuffisances ont été relevés au cours de l’année. Selon le commissaire principal de police N’Gnama Tagouda, directeur de secteur de police n°2 des Plateaux, le besoin de proximité avec la population permet à la police de parvenir plus facilement à ses fins en bénéficiant du concours des personnes qu’elle est appelée à protéger, étant évident qu’une police responsable et avisée ne saurait cheminer seule.

Elle a besoin du concours de toute sa population et de ses différents partenaires. Il a profité de cette occasion pour communiquer des numéros des téléphones des unités pouvant permettent à la population en cas de problème ou vouloir partage une information de passer par ses numéros : le 117-115-1268 pour saisir la police ou la gendarmerie et le 24 40 00 49 pour le camp Témédja.

Le commissaire divisionnaire de police, Djbo Mikaël Kpandi, directeur de la région de police N°1 et le chef corps du camp Témédja, le colonel Ouro Korigo ont remercié les participants qui ont honoré de leur présence la cérémonie. Ils ont souligné les fructueux échanges de cette séance qui participeront à la coproduction de la sécurité et vont permettre un meilleur service de la police, invitée à prendre en compte, les préoccupations des populations.

Le préfet de l’Ogou, M. Akakpo Edoh a souligné que la police espère recevoir beaucoup de choses de la population, de même que la population auprès de la police. ‘’Il faut une confiance entre ces deux entités pour que cette préoccupation soit comblée. La confiance entre policiers et populations renaîtra aussi vite que la police fera preuve de plus de professionnalisme pour ramener la quiétude, la paix et la sécurité dans nos cités qui sont en proie à des manipulateurs de conscience parmi lesquels de religieux véreux et cupides, à des voleurs violeurs braqueurs et autres consommateurs de drogue et bandits de grands chemins, sans oublier le phénomène des enfants abandonnés ou de rue qui viennent grossir sans cesses les rangs des délinquants et des personnes vulnérables’’.

LandryKoss

Togoportail, l’information à votre portée

Publier un commentaire