Social

Togo : Fin d’année, ces enfants qui fêtent dans l’espérance

Advertisement

noel-lome

Les festivités de fin d’année sont entrain de passer outre certains enfants à Lomé mais quoiqu’ayant raté les cadeaux d’avant et pendant la Noël, ils espèrent que leurs parents, ou quelqu’un viendra les rendre heureux.

Un détour dans certains quartiers de Lomé et plus précisément à Agbalepedo, le temps semble s’arrêter à la vue des êtres plus petits que vous. Un jeu de course sur une ruelle sableuse, l’air joyeux, reprise d’un chant de berceau en chœur et un groupe d’enfants retient notre attention.

Plus près, leur rencontre offre une image bien différente de l’ambiance festive et gaie de certains quartiers de la capitale en ces temps de fin d’année. A un signe de la main et un bonjour auxquels ils répondent joyeusement et à les revoir, ils semblent être les plus heureux. Avant de nous en aller, un enfant parmi le groupe, Samson lance une requête « Fofovi entendez grand frère, quand vous allez revenir le soir ramenez nous des chapeaux rouges ».

Quoique Samson ne sache même pas notre programme ou si nous sommes de passage par-là, sa requête est particulière et il est certain que nous reviendrons. Et c’est cette assurance, qui sur le champ, vous transforme en un père Noël improvisé. Sans accoutrement pour la circonstance, vous essayez de les rendre heureux car dit-on chaque jour de la vie est une chance, laquelle ne pourra plus peut être se répéter.

L’appel à un vendeur ambulant de jouets de Noël et de T-shirt pour venir les servir et ensuite votre demande pour qu’ils aillent appeler un frère ou parent à la maison créent une fête improvisée. Si la partie a fait illuminer sur la face des cinq petits-enfants un temps de bonheur, le moment pour eux était une espérance rêvée pour être aussi du nombre de ceux qui se réjouissent.

En somme si les festivités de fin d’année se révèlent être un temps de partage, un moment destiné à rendre des enfants heureux, il serait bien qu’à l’avenir les pères Noël ne se cantonnent pas seulement en des lieux de rendez-vous bien indiqués mais qu’ils fassent souvent des descentes surprises dans des quartiers précaires pour apporter du sourire aux plus petits qui n’ont pas l’occasion de sortir ou d’être accompagnés par leurs parents en ville pour gouter aux délices de la fête.

CA

Togoportail, l’information à votre portée

Advertisement

Publier un commentaire