Au fil des questions réponses

Invité d’Honneur sur Togoportail : M. Kuéku-Banka Johnson, directeur du CETEF

banka-cetef "...Nous sommes dans l’attente d'accueillir plus de 300 000 visiteurs…Notre souhait est que cette FIL soit un élément fondamental dans le processus de relance de l'économie togolaise en cours...."

A une dizaine de jours de l’ouverture officielle de la 13ème Foire Internationale de Lomé (FIL), les derniers préparatifs vont bon train et les petits plats sont entrain d’être mis dans les grands. Les "va et vient" des exposants qui vont occuper les stands dans les prochains jours, les mouvements des acteurs du monde des affaires, des partenaires, des ouvriers et autres professionnels sont enregistrés sur le site. C’est dans un tel décor, que le Directeur Général du CETEF et président du comité d’organisation de la 13ème FIL, malgré son agenda très surchargé, a pu recevoir l’équipe de reportage de Togoportail qui est parvenue à lui arracher quelques mots. Dans le lifting d’une brève interview dont voici le rendu, M. Johnson Banka, a pu faire le point sur les préparatifs de la FIL.

  Togoportail : A dix jours de l’ouverture de la grande fête commerciale, où en êtes vous avec les préparatifs ?

Johnson Banka : Effectivement, les préparatifs vont très bien. A quelques jours de l’ouverture de la Foire, nous sommes presque prêts et tout est mis en oeuvre pour le bon déroulement de cette fête. Tout d’abord, en ce qui concerne les stands et le volet expositions, aujourd’hui, les pavillons sont tous occupés, et l’espace dédié à accueillir les activités de la 13ème édition de la fête commerciale et foraine, est déjà mis au propre, il s’est fait totalement peau neuve.

Ensuite, concernant le volet mobilisation du grand public - nous sommes dans l’attente d’accueillir plus de 300.000 visiteurs - grâce à une communication bien intensifiée cette année, les différent indicateurs rassurent et témoignent que le grand public au plan local comme à l’international, est suffisamment bien informé, bien sensibilisé sur l’événement qui sera officiellement ouvert le 18 Novembre prochain. Les bouchées doubles sont entrain d’être mises pour que grâce aux dispositions prises en matière de communication de masse, le public d’ici et d’ailleurs soit au coeur de l’événement.

Enfin, le planning du déroulement des rencontres d’affaires B to B, des conférences publiques, des panels thématiques et bien d’autres activités socio-culturelles en marge des activités purement commerciales de la foire, est bien innové cette année pour offrir un agenda bien fourni et des moments inoubliables au public et à nos visiteurs. Tout est ficelé à ce niveau aussi et déjà des annonces passent en boucle par des canaux de communication.

En somme, les travaux préparatifs pour une organisation souhaitée sont bien avancés, et nous sommes rassurés d’être dans le délais imparti pour l’ouverture effective le 18 Novembre prochain, des activités très enrichies de la FIL, édition 2016.

Togoportail : Lors de votre intervention de tout à l’heure, vous avez abordé en bref et en un mot, le terme ‘’innovation’’… De manière plus détaillée en quoi consiste cette innovation de la 13ème édition de la FIL ?

Johnson Banka : Cette année, la 13ème foire va avoir une touche particulière avec le Salon International de Cosmétiques et de Beauté (SICOBE). C’est un bébé, un nouveau né de la foire qui va se loger dans le pavillon Oti, à l’étage. Evidemment une priorité est accordée à cette activité. Il s’agit lors de cette foire, d’animer des rencontres entre professionnels et public sur l’importance des produits cosmétiques et ses effets pour le consommateur. Si nous parlons de produits cosmétiques, il ne faut pas perdre de vue la dimension économique dont revêt cette activité. Par exemple, nous sommes plus de 6 millions d’habitants et si 2 millions de consommateurs utilisent ces produits qui coûtent environ 1000 fr cfa avec une marge de bénéfices non négligeable, voyons un peu ce que cela représente comme création de richesse et apport à l’économie.

En dehors de l’aspect économique, il faut point l’ignorer, un autre aspect est à considérer. Il s’agit de l’aspect sanitaire qui est à prendre en compte avec l’utilisation de ces produits. Car l’économie en réalité, contribue véritablement au développement comme vecteur de croissance à condition qu’elle soit intégrée d’autres facteurs de bien-être et de l’épanouissement de l’humain, comme la santé. Une personne bien fournie de richesses matérielles, mais dont la santé demeure éprouvée, ne peut vraiment jouir de cette richesse. D’où la prise en compte de la dimension santé en lien avec l’utilisation des produits de beauté, sera une des préoccupations lors de cette 13ème édition qui attend participer à la promotion des cosmétiques.

Sur ce plan, les produits cosmétiques créent d’énormes dégâts aussi bien chez les hommes que des femmes suite à une mauvaise utilisation. Pour ce faire, un accent particulier sera mis sur ce détail important. Les experts sur ces questions se mettront à disposition, pour entretenir le public. Les ateliers seront organisés en ce sens. De même, une sensibilisation sera menée sur le soin de la peau et l’utilisation des produits traditionnels qui ne contiennent pas les éléments chimiques nocifs.

Pour couronner ces activités, des manifestations ludiques seront organisées pour divertir le public ; des compétences des consultants doués en la matière seront mises à profit pour la circonstance. Le clou des activités sera l’élection de la reine de beauté, Miss SICOBE, édition 2016.

Un point non négligeable et très important comme innovation de cette 13ème édition de la FIL, c’est les rencontres d’affaires qui ont tenu en haleine les hommes affaires et opérateurs économiques ayant signé 70 contrats fermes avec les entreprises nationales et internationales lors de la 12ème foire. Cette année, ils viendront de plusieurs pays notamment de la Belgique, du Botsowana, de l’Inde, du Nigéria et de l’Egypte pour assister exclusivement à cette réunion d’affaires qui va durer deux jours.

Rappelons que cette année, l’Egypte est le pays d’honneur de cette 13ème FIL. Eu égard à sa grande civilisation, ce pays regorge d’énormes potentialités qui peuvent profiter à notre pays. C’est un pays économiquement émergent, en témoignent les avancées et efforts de modernisation enregistrés lors de notre visite dans ce pays tout dernièrement. Des opportunités de partenariats et relations d’affaires conclus au plus haut niveau en sont également un des enjeux pour notre pays, celui de consolider des accords commerciaux fructueux avec le pays des pharaons. C’est un pays où on fabrique une série d’innombrables produits, et une nation où la diplomatie est très active.

Cette Foire va permettre aux deux pays de nouer des relations très poussées en matière de la production et de l’industrialisation. Parce que, il est très important pour notre pays de dépasser l’étape de consommation et de production pour atteindre celle de l’industrialisation. En dehors de l’aspect économique, l’Egypte sera présent à la foire avec les groupes artistique, donc les richesses culturelles seront également prises en compte dans cette relation.

Nous n’allons pas passer sous silence le thème capital de cette 13ème édition : Promotion de l’Agro-industrie, gage de développement économique. Ce thème très important fera l’objet de plusieurs rencontres de travail et d’échanges. Ce dossier tient à coeur au chef de l’État Faure Gnassingbé qui veut industrialiser ce domaine. C’est ainsi qu’on aura au cours de cette fête foraine, des agropôles qui constituent aujourd’hui un conseil de base dans le domaine agro-industriel. La parole sera donnée aux experts du ministère en charge de l’Agriculture pour éclairer le public sur ce qui se fait pour permettre à l’agriculture de se hisser très haut afin qu’elle se tende véritablement vers l’industrialisation et qu’elle se positionne définitivement à un stade de modernisation avancée. Ce qui fait l’objet d’approches dans les agrégats modernes d’un développement endogène de nos pays.

  Togoportail : Quelles sont vos attentes pour cette 13ème FIL ?

Johnson Banka : Nous sommes dans l’attente que nos objectifs soient optimisés en ce sens que les activités économiques puissent se promouvoir à travers les échanges qui auront lieu sur les stands et dans d’autres cadres de rencontres lors de cette foire. Nous savons tous que la foire représente aussi une image de l’économie togolaise parce que tous les secteurs d’activités y sont présents.

Nous espérons véritablement qu’ à la fin de cette année et le début de celle qui s’annonce, la 13ème FIL constitue un facteur de relance de l’économie, ceci à travers l’intensification des relations commerciales. Particulièrement, nous estimons qu’à terme, les facteurs de production et de consommation puissent reprendre dans leur ensemble vie et sur un même rythme de création et de consommation proportionnel, de manière que des marchandises, dès lors qu’elle sont mises sur le marché, puissent aussi s’écouler dans les délais souhaités. Car au coeur de la Foire Internationale de Lomé, des opportunités d’affaires seront exploitées, des produits seront mieux connus et appréciés, des besoins du consommateur seront suffisamment enregistrés par les fournisseurs et les clients qui auront une meilleure idée de l’emplacement des articles et marchandises désirées. Une foire ne se limite pas en fait et juste à un cadre de vente et achat de produits surplace, mais c’est tout un espace de promotion et de publicité, de relation, des opportunités d’affaires à nouer et à exploiter par la suite. Ce qui permet à l’économie de bénéficier des apports d’une intensification des activités commerciales en interne comme en externe. Notre souhait est que cette FIL soit un élément fondamental dans le processus de relance de l’économie togolaise en cours...

Excellente fête foraine et commerciale aux uns et aux autres.

  Prudence A. Togoportail, l’information à votre portée

Publier un commentaire