pub
Economie

Sommet de Lomé, l’économie bleue au centre de discussion ce mercredi

Advertisement

side-side-events

L’économie bleue était au cœur des débats ce mercredi en marge du sommet sur le site de « Side-Events ». Le Professeur Blivi a animé le débat autour du thème « l’avenir économique du continent pourra-t-il se jouer en mer ? ». D’autres sous thèmes ont été également développés à savoir : la pêche et la pêche illicite, de la protection de l’environnement et des ressources maritimes, des énergies maritimes en Afrique et du commerce.

La navigation dans l’ensemble de l’espace maritime africain, en particulier dans la corne de l’Afrique et dans le Golfe de Guinée n’est pas à négliger eu égard aux bénéfices qu’enregistrent les trafics sur ces mers. Par l’économie bleue, l’on attend toutes les richesses qui découlent des océans.

Présenté par Emmanuel Descleves, ce panel sur l’économie bleue a réuni d’autres orateurs avérés comme le ministre Robert Dussey. Dans son exposé, Emmanuel Descleves qui est le vice-amiral, conseil défense du président, a rappelé que l’économie bleue regroupe toutes les activités économiques menées dans les fleuves, les lacs, les berges, les rivages, les cours d’eau, les fonds marins, les mers ou les océans.

Dans son développement, le conférencier à démontré comment les mers et océans constituent de véritables atouts pour les pays. Pour preuve, la mer couvre 71% de la surface de la terre, elle abrite entre 50 et 80% des bornes de cic de notre pays.

Notons que la discussion est modérée par le spécialiste, géographe, et professeur, Blivi Doté qui pour lui « l’économie bleue est un nouveau concept qui revient par le repositionnement de tous ceux qui existaient notamment, la gestion intégrée des zones côtières et la gouvernance maritime ; pour mieux cerner le concept, il faut aller à l’école de l’économie bleue pour étudier suffisamment l’inter connexion entre les activités. »

De son côté, M. Stanislas Baba affirme que : « dans le domaine maritime, dans la gouvernance, c’est d’abord l’amélioration de notre image maritime et celle-ci, passe par l’adoption de législation appropriée pour relever les différends, les défis maritimes ».

En somme, l’économie bleue doit désormais être familière dans nos langages parce qu’elle va révolutionner notre monde qui depuis longtemps est dominé par l’économie ordinaire. C’est pourquoi ce sommet de l’U.A est important pour le continent afin de s’imprégner de ce concept.

Prudence A.

Togoportail, l’information à votre portée

Advertisement

Publier un commentaire