pub
Diplomatie

Sommet de Lomé : Le projet de charte revisité par les ambassadeurs permanents

Advertisement

dussey-robert-side-events

Le ministre Togolais des Affaires Etrangères, de la Coopération et de l’Intégration Africaine, Robert Dussey, a ouvert ce mardi la réunion du comité des représentants permanents de l’Union Africaine. C’était en présence de Chérif Mahamat Zéné, le président du Comité des représentants permanents. Les ambassadeurs permanents examinent le projet de la charte qui sera l’objet de signature des chefs d’Etats qui seront présents.

Le sommet de Lomé sur la sécurité et la sûreté maritime et le développement en Afrique est rentré mardi dans sa phase active avec l’ouverture de la réunion du comité des représentants permanents de l’Union Africaine. Selon Chérif Mahamat Zéné, le président du Comité des représentants permanents, les travaux de deux jours a pour objet de préparer la session extraordinaire du conseil exécutif des ministres des Affaires Etrangères qui s’ouvrira jeudi prochain.

Une brève présentation du projet de Charte sur la sécurité et la sûreté maritimes sera faite afin de permettre aux ambassadeurs de faire au Conseil exécutif des recommandations pertinentes relatives à ladite charte. Pour Monsieur Zéné, « Il convient de souligner que cette mouture qui fera l’objet d’examen par le Conseil exécutif et d’éventuelle approbation par la Conférence des Chefs d’Etat, traite des questions d’importance capitale que sont la sécurité maritime et la lutte contre les crimes en mer et le développement de l’économie bleue ».

Présidant l’ouverture des travaux, le Chef de la diplomatie togolaisRobert Dussey a indiqué que le Togo place beaucoup d’espoirs dans les travaux préparatoires qui devraient régler les soucis de fond et de forme du texte de la charte qui sera contraignante pour tous les Etats signataires afin de permettre une pleine exploitation des ressources marines du continent.

« Notre Continent est confronté au phénomène sans cesse croissant de l’insécurité en mer. Nos espaces maritimes et nos côtes sont tout le temps attaqués avec une recrudescence d’activités illicites qui constituent une menace dangereuse tant à la sécurité de nos populations qu’au développement harmonieux de nos Etats », affirme le ministre.

Pour le Professeur Dussey, l’Afrique devra assurer sa part de responsabilité dans la sécurisation des mers et des océans qui l’entourent qui sont de véritables vecteurs de développement en ce qu’ils constituent des espaces privilégiés de création de richesse grâce à la diversité des activités génératrices de revenus qu’ils favorisent et aux flux des échanges commerciaux à l’échelle internationale qu’ils permettent de promouvoir.

Les travaux prennent fin mercredi pour laisser place à la réunion des ministres des affaires étrangères qui démarre jeudi. Elle sera également une occasion de passage en revue du projet de charte qui sera soumis à la conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement.

Vivement que ces rencontres successives portent des fruits pour le bonheur économique de notre continent qui ne va plus dépendre de l’extérieur pour quelques aides que ce soit.

 

Prudence A.

Togoportail, l’information à votre portée

 

Advertisement

Publier un commentaire