pub
Coopération

Sécurité maritime : les Ambassadeurs accrédités au Togo ont été entretenus par le ministre Robert Dussey

Advertisement

sommet-securite-maritime

Le ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération et de l’Intégration Africaine, Robert Dussey a échangé lundi avec les ambassadeurs accrédités au Togo. La rencontre a porté sur le Sommet extraordinaire de l’Union Africaine sur la sécurité et la sûreté maritimes et le développement en Afrique qu’accueille Lomé du 10 au 15 octobre et les activités parallèles prévues. Occasion pour le professeur Dussey de donner des éclaircissements sur la tenue du sommet.

 En effet, le sommet extraordinaire de l’Union Africaine sur la sécurité et sûreté maritimes et le développement en Afrique se tient à Lomé du 10 au 15 octobre prochain. L’objectif de cette réunion importante est l’adoption et la signature de la charte de Lomé sur la sécurité et la sûreté maritimes en vue de permettre aux pays africains une pleine exploitation de leurs ressources maritimes.

Devant les membres du corps diplomatique accrédité au Togo, ce lundi à Lomé, le chef de la diplomatie togolaise, Robert Dussey a indiqué que tout est fin prête sur tous les plans et le Togo est également prêt pour accueillir tous les invités.

Plus de 90% des marchandises passent par la mer et le ministre Dussey a confié aux ambassadeurs que l’essentiel de la charte de Lomé porte sur les quatre grands crimes en haute mer et sur la promotion de l’économie bleue.

« La charte est un document contraignant qui contient des dispositions indispensables pour la sécurité des mers et des océans en Afrique… Ce que nous voulons, c’est lutter contre les fléaux tels que la pêche illégale, la piraterie maritime, les trafics de drogues, les trafics d’êtres humains et autres dans les eaux africaines », a-t-il dit.

Le professeur Dussey a expliqué aux membres du corps diplomatique que le sommet de Lomé est la première réunion qui regroupe les sommités de l’Afrique sur la thématique de la sécurité maritime et le développement et qui devrait être sanctionnée par l’adoption d’une charte contraignante.

« Il y a eu des réunions sur la piraterie maritime et sanctionnées par des codes de bonne conduite. Mais il n’y a jamais eu de réunion des chefs d’Etat sur la sécurité maritime. C’est la première fois qu’une telle réunion se tient et aboutira à l’adoption d’une charte », précise le ministre.

Aidé par les ambassadeurs Dago et Kouvahe, le ministre a par ailleurs expliqué aux ambassadeurs les dispositions pour leur faciliter la participation aux activités prévues dans le cadre du sommet ainsi qu’aux invités spéciaux. Il s’agit notamment des dispositions logistiques et sécuritaires.

Le sommet connaît un engouement sur le continent et même au-delà. A ce jour, 19 chefs d’Etat et de gouvernement dont 17 présidents et 2 vice-présidents ont confirmé leur présence à Lomé. Des délégations viendront de la France, de la Chine, de la Corée du Sud, de l’Union Européenne.

Prudence A.

Togoportail, l’information à votre portée

Advertisement

Publier un commentaire