pub
Economie

Ogou/ Evaluation à mi-parcours de la vision stratégique de la filière cotonnière du Togo (Atakpamé)

Advertisement

nsct

Un atelier de revue à mi-parcours de la vision stratégique de la filière cotonnière du Togolaise a regroupé les différents acteurs impliqués, le mercredi 26 octobre 2016 à Atakpamé en présence du président de la délégation spéciale de la commune d’Atakpamé, du secrétaire général de la préfecture de l’Ogou, du directeur de l’agriculture, du directeur général de la NSCT, du directeur général de l’ITRA, du président de la FNGPC, les responsables des différents structures de NSCT et des différents responsables de fédération nationale des groupements de producteurs.

Organisé par la Nouvelle Société Cotonnière du Togo (NSCT), il vise à mener des réflexions sur les résultats obtenus et de réajuster les compagnes suivantes dans la perspective de 200.000 tonnes à l’horizon 2022.

L’objectif est d’amener les principaux acteurs de la filière cotonnière togolaise à faire le point des actions prévues afin de procéder aux réajustements indispensables à l’atteinte des 200.000 tonnes de coton-graine à l’horizon 2022.

Il s’est agit aussi d’évaluer la mise en œuvre des actions du document d’orientations stratégiques suivant les cinq axes ; analyser toutes les actions qui se mènent dans le cadre de l’amélioration des rendements au champ, puis actualiser la stratégie d’amélioration de la productivité au champ adoptée au mois de juin 2016 par la NSCT et la FNGPC ; identifier les conditions d’une évolution soutenue de la production de campagne vers les 200.000 tonnes de coton-graine à l’horizon 2022.

En ouvrant les travaux, le directeur général de la NSCT, M Nanfame Nana, a au nom de ses collaborateurs, remercié le chef de l’Etat Faure Essozimna Gnassingbé pour la confiance placée en eux pour diriger la NSCT. Il a souligné que la vision que la filière s’est donnée, puisse se renforcer davantage pour l’atteinte des objectifs assignés et pour que réellement d’ici 2022, la filière cotonnière togolaise demeure intégrée, jouit d’une bonne gouvernance, qu’elle soit davantage compétitive, attractive et durable, avec des acteurs professionnalisés, pour une production annuelle minimum de 200.000 tonnes de coton-graine de bonne qualité. Il a rappelé que, la culture du coton est très importante dans l’économie nationale et dans la vie des paysans togolais et constitue un levier puissant de relèvement du pouvoir d’achat en milieu rural au Togo ; c’est pour cela que les autorités togolaises qui ont autant investi pour en faire de nouveau, le fer de lance de la relance économique du Togo.

Le secrétaire général de la préfecture de l’Ogou, M. Bitho Kondo a souligné que, c’est un plaisir pour la région des Plateaux en particulier la ville d’Atakpamé d’accueillir les rendez-vous liés à l’agriculture en général et particulièrement au coton, pour tout ce que cette matière apporte à cette région et à cette ville qui abrite aussi les sièges sociaux de la NSCT et de la FNGPC. Il a, au nom de la population, exprimé sa fierté et sa reconnaissance en cette occasion ou la filière s’apprête à procéder à l’évaluation à mi-parcours du document d’orientation stratégique de la filière cotonnière togolaise.

Le président de la délégation spéciale de la commune d’Atakpamé, M. Adjonou Kasségnè et le président de la FNGPC, M. Yosso Hodabalo ont souhaité la bienvenue et remercié les participants pour avoir fait le déplacement d’Atakpamé pour cet important atelier qui a pour thème : «  pour une accélération de l’évolution de la production à 200.000 tonnes de coton-graine à l’horizon 2022 » qui traduit bien le souci constant de la filière cotonnière à améliorer sans cesse ses performances et remettre l’ouvrage sur métier. Ils ont invité les cotonculteurs à redoubler des efforts pour que la région des plateaux retrouve la première place dans la production de coton.

LandryKoss

Togoportail, l’information à votre portée

Advertisement

Publier un commentaire