pub
Politique

TOGO/ Plateaux : Les autorités locales sensibilisées sur les dangers de la prolifération illicite des armes (Notsè)

Advertisement

plateaux-autorites-locales

Une quarantaine des membres de comités préfectoraux et autres acteurs (brigade de gendarmerie, eaux et forêts, commissariat de police, etc..) des régions Plateaux et Maritimes ont pris part les 15 et 16 septembre 2016 à Notsè dans la préfecture de Haho à un atelier de formation sur les nouveaux enjeux de lutte contre la prolifération illicite des armes et les nouvelles formes de criminalité pour fédérer la lutte continue contre le fléau du terrorisme.

Cet atelier, initié par la commission nationale de lutte contre la prolifération, la circulation et le trafic illicite des armes légères et de petits calibres a été réalisé avec l’appui financier de la présidence de la République sur subvention du budget 2016 dans le cadre du renforcement des capacités des comités préfectoraux.

L’objectif est d’accroître les connaissances des comités préfectoraux et des autres acteurs sur les nouveaux enjeux de lutte contre la prolifération illicite des armes et la criminalité pour fédérer la lutte continue contre le fléau du terrorisme. Il s’est agit aussi de réfléchir sur les rôles des comités préfectoraux et autres acteurs par apport à la recrudescence de la criminalité et actes terrorismes et solliciter la contribution de l’ensemble de la population, en vue d’une lutte commune contre ces dangers qui sévissent.

Les participants ont pris connaissance des différents modules tels que : les instruments régionaux de lutte contre la prolifération illicite des ALPC ; le TCA, principe, but, objectif et champs d’application ; le terrorisme et ses nouvelles menaces.

En ouvrant les travaux, le préfet de Haho M. Tchangani Awo a souhaité la bienvenue aux participants dans la ville de Notsè, cité Agbogbo. Il a souligné qu’au regard des défis qui nous interpellent, il importe que la lutte contre la prolifération des armes, soit une mobilisation et une synergie d’action permanentes de la part de tous les acteurs en particulier, des comités préfectoraux. Pour finir, il a rappelé que lors de la célébration de la fête traditionnelle Agbogbo à Notsè où le Premier ministre a représenté le chef de l’Etat, il a mis l’accent sur les enjeux et les défis sur le sommet de la Sécurité et Sûreté maritimes que le Togo va abriter du 10 au 15 octobre prochain.

Le vice président de la commission nationale de lutte contre la prolifération, la circulation et le trafic illicite des armes légères, M. Bouraïma Inoussa a indiqué que les actes terroristes enregistrés ces derniers temps en Europe puis en Afrique à l’instar de la France, de la Belgique du Mali, du Burkina Faso et de la Cote d’Ivoire avec des dégâts humains et matériels, provoquent des vagues d’indignation et de peurs permanentes pour quiconque épris de paix et de solidarité ; d’où la nécessité à l’échelle nationale et internationale et au Togo de veiller à la prise des dispositions et mesures adéquates pour parer aux éventuels dangers ou attaques.

En effet, le risque du terrorisme qui n’est pas exclu au regard des actes de banditismes, de braquage, de vols à mains armées et de l’instrumentalisation de la religion à des fins terroristes dans des centres urbains et ruraux, des mesures doivent être prises à tous les niveaux de la société pour y parer aux plus urgents. D’où la rencontre avec les acteurs préfectoraux pour renforcer connaissances intellectuelles et pratiques sur les nouveaux enjeux de lutte contre la prolifération illicite des armes ainsi que la criminalité, un bon dynamique de l’ensemble pour faire face à la criminalité rampante et au terrorisme pernicieux.

LandryKoss

Togoportail, l’information à votre portée

Advertisement

Publier un commentaire